29 mars 2017 / 15:46 / dans 6 mois

LEAD 1-Evans (Fed) partisan d'une ou deux hausses des taux en 2017

(Actualisé avec Rosengren)

FRANCFORT/WASHINGTON, 29 mars (Reuters) - Le président de la Réserve fédérale de Chicago, l‘un des plus farouches partisans de la politique de taux bas, a dit mercredi qu‘à l‘instar de la majorité de ses collègues il était favorable à d‘autres hausses des taux cette année au vu des progrès accomplis vers le plein emploi et une inflation stable.

“Pour la première fois depuis longtemps, j‘observe davantage de risques haussiers notables pour la croissance”, a dit Charles Evans, se disant partisan d‘une ou deux nouvelles hausses des taux cette année.

De fait, Evans a voté ce mois-ci, comme tous ses collègues à l‘exception d‘un seul, un relèvement des taux d‘un quart de point et la plupart des responsables de la banque centrale anticipent encore deux autres hausses au moins en 2017.

L‘économie est plus solide et les marchés se sont faits à l‘idée d‘un resserrement monétaire, ce qui implique qu‘en cas de nouveau choc économique la Fed n‘aura peut-être même pas besoin de réduire à nouveau les taux d‘intérêt, se contentant d‘un léger assouplissement en projetant un ralentissement de la cadence des hausses de taux, a expliqué Evans.

Même si les marchés n‘ont aucune certitude quant au programme économique de la nouvelle administration américaine, “on pense généralement que ce programme pourrait stimuler la croissance un temps”, a-t-il poursuivi.

Mais il a ajouté qu‘il était peu probable que, quelle que soit la politique suivie, la croissance reste durablement dans la zone des 3% à 4% qui est l‘objectif de l‘équipe économique de Trump.

Son homologue de la Fed de Boston Eric Rosengren a estimé de son côté que l‘institut d‘émission devait encore relever les taux d‘intérêt par trois fois cette année en raison de la vigueur de l‘économie américaine.

“L‘hypothèse de base (pour 2017) ce sont quatre hausses, reflétant la force de l‘économie qui, de mon point de vue, justifie une normalisation des taux d‘intérêt plus régulière”, dit-il, dans un discours qu‘il devait prononcer au Boston Economic Club.

Balazs Koranyi, avec Lindsay Dunsmuir, Wilfrid Exbrayat pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below