24 mars 2017 / 12:16 / il y a 6 mois

Le département d'Etat américain valide le projet Keystone XL

WASHINGTON, 24 mars (Reuters) - Le département d‘Etat américain a délivré vendredi un permis à la société TransCanada pour construire l‘oléoduc Keystone XL entre le Canada et les Etats-Unis, a déclaré l‘entreprise énergétique canadienne.

Donald Trump doit en officialiser l‘attribution lors d‘une cérémonie programmée à 10h15 (14h15 GMT), a déclaré le porte-parole de la Maison blanche Sean Spicer sur son compte Twitter.

Le projet, qui remonte à 2008, doit permettre de relier sur près de 1.900 km les sables bitumineux de l‘Alberta aux réseaux d‘oléoducs du Nebraska. Il est rejeté par les défenseurs de l‘environnement.

L‘ancien président Barack Obama l‘avait bloqué, estimant qu‘il n‘aurait aucun impact sur le prix de l‘essence et contribuerait aux émissions de gaz à effet de serre.

Son successeur en a relancé la mise en oeuvre dans un décret signé le 24 janvier, quatre jours après son investiture, assurant qu‘il créerait des milliers d‘emplois.

Lors de la cérémonie à la Maison blanche, le président américain sera entouré notamment du directeur général de TransCanada, Russell Girling, et de Sean McGarvey, président du syndicat Building Trades Union.

En prenant une décision accélérée sur ce dossier, Donald Trump entend marquer sa volonté d‘aller vite dans l‘approbation des grands projets d‘infrastructures, alors que les procédures de validation peuvent parfois prendre des années.

Pendant sa campagne, le magnat de l‘immobilier avait promis 1.000 milliards de dollars d‘investissements sur dix ans dans des grands travaux.

“Cela correspond parfaitement à la stratégie globale du président en matière d‘infrastructures”, a commenté un haut responsable de l‘administration.

Le projet Keystone XL doit permettre d‘acheminer plus de 800.000 barils par jour de pétrole lourd des sables bitumineux de l‘Alberta jusqu‘aux raffineries et ports du golfe du Mexique, via le réseau existant d‘oléoducs qui part du Nebraska.

Les autorités de régulation des Etats concernés doivent encore délivrer leurs autorisations et Keystone devrait s‘exposer à des recours.

Les organisations écologistes promettent de poursuivre leur lutte à l‘aide de pétitions et de manifestations. (Susan Heavey, avec Luciana Lopez à New York; Jean-Stéphane Brosse pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below