15 mars 2017 / 23:47 / dans 6 mois

Vivarte a trouvé un accord définitif avec ses créanciers

PARIS, 15 mars (Reuters) - Vivarte a trouvé un accord définitif avec ses 172 créanciers qui vont notamment abandonner plus de 800 millions d‘euros de dettes du groupe d‘habillement et de chaussures en difficulté, a annoncé son nouveau PDG dans un entretien à paraître jeudi dans le journal Les Echos.

Patrick Puy avait déclaré fin janvier qu‘un accord avec les fonds créanciers serait prochainement bouclé.

“Une assemblée générale entérinera l‘opération fin avril, début mai, après consultation de nos partenaires sociaux”, poursuit le PDG de Vivarte. “Les 846 millions d‘euros de l‘ancienne dette seront convertis en capital.”

L‘accord définitif prévoit aussi la transformation en capital des 572 millions d‘euros de dette résiduelle, dont la maturité a été prolongée de deux ans jusqu‘en 2021, en cas de nouvelles difficultés.

Premier groupe français d‘habillement et de chaussures avec ses enseignes La Halle, André, Minelli ou Caroll, Vivarte est plombé par une lourde dette héritée de LBO (rachats avec effet de levier) successifs.

Après avoir déjà fermé près de 300 magasins et supprimé plus de 1.600 emplois en mai 2015, Vivarte a mis en vente en septembre 2016 ses marques Kookaï, Chevignon et Pataugas. Il compte désormais se recentrer sur six marques, dont La Halle, Caroll et Minelli. (Gilles Guillaume, édité par Benoît Van Overstraeten)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below