13 mars 2017 / 20:11 / il y a 8 mois

POINT MARCHÉS-Wall Street sans tendance avant la Fed

(Actualisé avec des précisions, éléments de change, obligataires, pétrole, métaux)

* Perte de 0,10% pour le Dow Jones

* Gains de 0,04% pour le S&P et de 0,24% pour le Nasdaq

par Yashaswini Swamynathan

NEW YORK, 13 mars (Reuters) - Les indices de Wall Street ont terminé la première séance de la semaine en ordre dispersé, avec des écarts très modestes et dans des volumes réduits, les investisseurs ayant joué l‘attentisme à la veille de la réunion de politique monétaire de la Réserve fédérale.

Ils évaluent à 94% la probabilité que la présidente Janet Yellen annonce le premier resserrement monétaire de l‘année mercredi, au terme de cette réunion de deux jours.

La conférence de presse de cette dernière sera très suivie car le marché a le sentiment que la banque centrale pourrait accélérer la cadence des hausses de taux au vu de la bonne conjoncture économique.

L‘indice Dow Jones a perdu 21,50 points (0,10%) à 20.881,48 points. Le S&P-500, plus large, a gagné 0,87 point (0,04%) à 2.373,47 points, ayant évolué dans sa fourchette la plus étroite depuis le début de l‘année. Le Nasdaq Composite a avancé de 14,06 points (0,24%) à 5.875,78 points.

L‘avenir du programme Obamacare et surtout les incertitudes qui l‘entourent expliquent que les valeurs de la santé aient réalisé la plus mauvaise performance du jour, leur indice ayant perdu 0,15%, une perte minime toutefois, à l‘image des écarts de l‘ensemble de la cote.

Un rapport de l‘Office budgétaire du Congrès (CBO) publié lundi indique que des millions d‘Américains perdront leur couverture santé si les républicains honorent leur promesse de démantèlement de l‘Obamacare.

“Beaucoup d‘incertitude dans le secteur de la santé”, a résumé Brant Houston (CIBC Atlantic Trust Private Wealth Management). “Tant que le débat n‘aura pas vraiment commencé, les investisseurs se poseront des questions sur son évolution”.

Aux valeurs, Mobileye, un spécialiste des technologies d‘assistance à la conduite, a flambé de 28,24%, en réaction à l‘annonce de son achat par Intel. L‘action du fondeur a elle perdu un peu plus de 2%.

Nvidia et Delphi Automotive, deux sociétés qui développant des technologies pour l‘automobile, ont gagné 2,8% et 4,0% respectivement.

Après la clôture, Valeant Pharmaceuticals a chuté de 9,3% à 10,98 dollars, l‘investisseur William Ackman, son plus fort soutien au long des péripéties des deux dernières années, ayant annoncé lundi que son fonds spéculatif avait vendu la totalité de sa participation.

Le volume a représenté 6,18 milliards de titres échangés, à comparer à la moyenne quotidienne de 6,93 milliards des 20 dernières séances.

En Europe, les Bourses ont terminé en légère hausse lundi, soutenues entre autres par les valeurs minières et sidérurgiques.

L‘indice mondial de MSCI a progressé de 0,34%.

Le dollar s‘est stabilisé après ses pertes de vendredi, dans l‘attente, ici comme ailleurs, de l‘issue de la réunion de la Fed.

“Si les projections économiques des membres du Fomc (Comité de politique monétaire de la Fed) sont optimistes et laissent penser qu‘il y aura d‘autres hausses des taux cette année, alors (l‘indice du) dollar pourrait revenir au-dessus de 102,00 à court ou moyen terme”, dit Lukman Otunuga (FTXM).

L‘indice du dollar a un peu progressé à 101,33, après avoir touché un plus bas de deux semaines de 101,01.

Les anticipations de resserrement monétaire ont provoqué une montée des rendements des Treasuries, qui s‘explique aussi par de nouvelles émissions d‘entreprises sur le marché primaire, et ont maintenu l‘once d‘or près de ses plus bas de cinq semaines touchés la semaine dernière.

Les rendements des échéances de 7 à 30 ans avaient déjà atteint vendredi leurs plus hauts depuis la mi-décembre.

Mais les rendements des papiers à moyen terme avaient encore fait mieux: au plus haut depuis avril 2011 pour le cinq ans, depuis avril 2010 pour le trois ans et depuis juin 2009 pour le deux ans.

Les cours du pétrole ont terminé sans tendance bien nette lundi sur le Nymex, coincés entre deux éléments: les efforts de l‘Opep pour limiter la production et la hausse de cette même production aux Etats-Unis, dans les gisements de schistes.

Avec Rodrigo Campos, Gertrude Chavez-Dreyfuss, Sam Forgione, Lewis Krauskopf

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below