3 mars 2017 / 09:17 / dans 9 mois

Bientôt en Bourse, ALD veut améliorer ses marges de 8-10%/an

PARIS, 3 mars (Reuters) - Le gestionnaire de flottes de véhicules ALD, que Société générale compte introduire en Bourse au printemps, prévoit d‘améliorer sa marge des services et sa marge financière de 8 à 10% par an d‘ici 2019, sur la base d‘une croissance équivalente de sa flotte.

ALD devrait produire en 2017-19 un rendement après impôt des actifs productifs moyens de plus de 3,5%, précise vendredi la société dans un communiqué.

L‘introduction en Bourse d‘ALD, annoncée le 9 février par Société générale, serait la plus importante à Paris depuis celle d‘Amundi, filiale de gestion d‘actifs du Crédit agricole, en novembre 2015.

Une fois cotée, ALD pourrait voir sa valorisation dépasser six milliards d‘euros, soit le double du montant figurant dans ses comptes, selon deux sources industrielles.

L‘allemand Sixt Leasing est valorisé 15 fois son bénéfice 2016, tandis que Volkswagen et la banque Metzer avaient vendu en 2015 le loueur LeasePlan Corporation pour 3,7 milliard d‘euros, soit près de 10 fois son bénéfice net 2014.

Le résultat net part du groupe d‘ALD a progressé de 20,6% à 511,7 millions en 2016 et la société prévoit d‘en reverser 35% à 40% à ses actionnaires sous forme de dividende en 2017-2019.

Le groupe, qui propose des services de location automobile de longue durée et a récemment étendu son activité de gestion de flottes aux particuliers, a augmenté de 6,1% son produit net des activités à 1,244 milliard d‘euros en 2016, sur la base d‘une flotte en hausse de 14% à 1,376 million de véhicules gérés.

ALD a également annoncé la nomination de Gilles Bellemere au poste de directeur général délégué, à compter du 15 mars, en remplacement de Pascal Serres qui rejoint Société générale.

La banque, qui n‘a pas précisé la taille de la participation qu‘elle souhaite céder dans ALD, a souligné qu‘elle en garderait le contrôle.

La location de longue durée de véhicules, que la baisse des taux d‘intérêt rend de plus en plus attractive, constitue un relais important de croissance pour des banques françaises, telles que BNP Paribas et sa filiale dédiée Arval. (Cyril Altmeyer et Julien Ponthus, édité par Jean-Michel Bélot)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below