7 février 2017 / 19:53 / il y a 10 mois

Le patron du fonds Atlante critique la stratégie de l'Italie

MILAN, 7 février (Reuters) - Le patron du fonds de sauvetage privé des banques italiennes a dénoncé mardi l‘absence de stratégie claire de la part du pays pour venir en aide à un secteur pénalisé par 356 milliards d‘euros de créances douteuses.

Alessandro Penati, président de Quaestio, le gestionnaire de fonds gérant Atlante, s‘est déclaré “amer et désabusé” en marge d‘une conférence à Milan.

“Il n‘y a pas de vision claire du problème et pas de stratégie”, a-t-il dit. “Il y a simplement une réaction à un problème et cela a été la principale difficulté pour moi au cours des derniers mois. Je n‘ai personne à qui m‘adresser.”

Le fonds Atlante, créé il y a 10 mois sous la pression du gouvernement, a recueilli 4,25 milliards d‘euros auprès de 70 investisseurs principalement privés, parmi lesquels les banques les plus saines, pour racheter des créances douteuses et épauler les banques les plus vulnérables.

Atlante fait toutefois face à de plus en plus de demandes de capitaux de la part des banques et se heurte à une réticence grandissante de la part des investisseurs qu‘il sollicite.

Valentina Za; Patrick Vignal pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below