2 février 2017 / 15:35 / dans 8 mois

LEAD 1-Les prévisions de Merck rassurent pour 2017

(Actualisé avec précisions, commentaire et cours de Bourse)

2 février (Reuters) - Merck & Co a publié jeudi des chiffres de ventes aux Etats-Unis de son principal médicament d‘immuno-oncologie, le Keytruda, meilleurs qu‘attendu et a dit prévoir pour 2017 des résultats financiers globalement conformes au consensus, ce qui suggère que l‘impact du dollar fort et des redevances payées à d‘autres laboratoires sera limité.

L‘action du groupe pharmaceutique américain gagnait 3,06% à 64 dollars à 15h05 GMT, de loin la plus forte hausse de l‘indice Dow Jones, qui perdait alors 0,11%.

Si le chiffre d‘affaires total de Merck a été légèrement inférieur aux estimations sur les trois derniers mois de 2016, les ventes aux Etats-Unis du Keytruda ont nettement augmenté, ce qui peut s‘expliquer principalement par le feu vert donné en octobre par la Food & Drug Administration (FDA) à son utilisation en thérapie initiale contre le cancer du poumon.

Bristol-Myers Squibb, premier laboratoire à avoir commercialisé un traitement d‘immunothérapie contre le cancer, a longtemps été considéré comme le leader du secteur dans l‘immuno-oncologie, devant Merck, tandis qu‘AstraZeneca et Roche s‘efforçaient de rattraper leur retard.

Mais la donne a changé en août avec le constat d‘échec de l‘Opdivo de Bristol-Myers Squibb en monothérapie dans le traitement du cancer du poumon alors que le Keytruda apportait des preuves de son efficacité.

Merck est désormais en mesure de conforter son avance sur Bristol-Myers sur ce segment clé puisqu‘il a annoncé le mois dernier l‘ouverture d‘une procédure accélérée d‘examen de sa demande d‘autorisation de mise sur le marché du Keytruda associé à une chimiothérapie pour le traitement en première ligne du cancer du poumon.

LES PRÉVISIONS NE REMETTENT PAS EN CAUSE LE CONSENSUS

Pour 2017, Merck prévoit un bénéfice par action ajusté de 3,72 à 3,87 dollars pour un chiffre d‘affaires de 38,6 à 40,1 milliards de dollars (35,7 à 37,1 milliards d‘euros).

Les analystes financiers tablaient jusqu‘à présent en moyenne sur un bénéfice par action ajusté de 3,85 dollars pour un chiffre d‘affaires de 40,04 milliards.

Credit Suisse a jugé les prévisions rassurantes au regard des incertitudes liées à l‘évolution des taux de change, de l‘augmentation des coûts d‘exploitation et des nouvelles royalties dues sur le Keytruda.

Merck a en effet accepté le mois dernier de verser 625 millions de dollars à Bristol-Myers et au japonais Ono Pharmaceutical, un montant qui sera complété par des royalties de 6,5% sur les ventes du Keytruda jusqu‘à fin 2023, puis par un taux inférieur sur les trois années suivantes, pour solder tous les litiges en cours en matière de brevets.

Au quatrième trimestre, le chiffre d‘affaires de Merck a diminué de 1% à 10,12 milliards de dollars, un montant légèrement inférieur au consensus, en raison notamment de ventes décevantes des traitements du diabète, de la concurrence des génériques subie par l‘anticholestérol Zetia et de celles des biosimilaires du Remicade, un traitement des maladies autoimmunes.

Les analystes attendaient en moyenne un chiffre d‘affaires trimestriel de 10,22 milliards.

Hors éléments exceptionnels, Merck a dégagé un bénéfice de 89 cents par action, conforme au consensus Thomson Reuters I/B/E/S.

Le bénéfice net trimestriel a progressé à 1,17 milliard de dollars, soit 42 cents par action, contre 976 millions (35 cents/action) un an auparavant.

Natalie Grover; Marc Angrand pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below