1 février 2017 / 15:40 / dans 8 mois

LEAD 1-LVMH va prendre le contrôle de ses marques de lunettes

* LVMH va prendre 10% du capital de Marcolin

* Création d‘une coentreprise avec l‘italien, contrôlée par LVMH

* Marcolin sera le partenaire privilégié de LVMH (Actualisé avec précisions, commentaires, cours)

par Agnieszka Flak et Pascale Denis

MILAN/PARIS, 1er février (Reuters) - LVMH s‘apprête à entrer au capital de Marcolin et à constituer avec l‘italien une coentreprise dont il détiendra la majorité des parts, qui lui permettra de contrôler la production et la commercialisation des lunettes de ses multiples marques.

Marcolin a annoncé dans un communiqué que le géant mondial du luxe allait prendre une participation d‘environ 10% dans son capital, via une augmentation de capital réservée de 21,9 millions d‘euros, et qu‘une coentreprise détenue à 51% par LVMH allait être constituée en 2018.

Le lunetier italien a précisé qu‘il allait concevoir et fabriquer les lunettes pour Céline et Louis Vuitton à partir de 2018 et que l‘objectif était à terme de faire de la coentreprise “le partenaire privilégié de LVMH dans la lunetterie”.

Une source avait confirmé à Reuters le mois dernier que LVMH était sur le point de prendre environ 10% au capital de Marcolin afin de s‘assurer un meilleur contrôle de la production de ses marques.

LVMH emboîte le pas de son concurrent Kering (Gucci, Yves Saint Laurent ou Balenciaga), qui a internalisé en 2014 la conception et la commercialisation de ses lunettes au sein d‘une division dédiée (Kering Eyewear) basée à Padoue mais qui sous-traite la production à plusieurs fabricants.

Personne n‘était disponible dans l‘immédiat auprès de LVMH, dont le PDG Bernard Arnault s‘était refusé à tout commentaire sur le sujet lors de la présentation des résultats annuels du groupe.

La licence de Céline est aujourd‘hui détenue par Safilo , numéro deux mondial du secteur, qui fabrique également les lunettes Dior (jusqu‘en 2020), Givenchy, Fendi et Marc Jacobs (jusqu‘en 2021-2024).

MIEUX CONTRÔLER LES MARGES

Ces licences avec les marques du groupe LVMH génèrent un chiffre d‘affaires de 350 millions d‘euros pour Safilo et devraient, de l‘avis des analystes, passer dans le giron de Marcolin à leur échéance.

Cette annonce pèse lourdement sur le titre Safilo qui décroche de près de 7% à 16h30 à la Bourse de Milan, tandis que LVMH gagne 1% dans un marché en hausse de 1,1%.

Les analystes d‘Exane BNP Paribas estiment que la coentreprise pourrait dégager d‘ici trois à quatre ans un chiffre d‘affaires de 230 à 260 millions d‘euros.

Une telle opération permet de mieux contrôler la fabrication et l‘image des marques. Elle permet aussi de mieux capter les marges, sur un marché en forte croissance et estimé à environ 95 milliards d‘euros.

Elle intervient alors que le secteur est en pleine mutation avec la fusion annoncée de Luxottica, numéro un mondial des montures (Chanel, Prada ou Burberry ) et d‘Essilor, leader mondial de l‘optique ophtalmologique.

En France, LVMH a mis fin au contrat de la licence de Tag Heuer, sa première marque horlogère, avec la société jurassienne Logo. L‘entreprise, dont LVMH était le principal client, a été mise en liquidation judiciaire en novembre 2016.

Société non cotée, Marcolin est majoritairement détenue par le fonds PAI Partners. (Edité par Dominique Rodriguez)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below