1 février 2017 / 11:14 / dans 8 mois

LEAD 1-BBVA pénalisé par la baisse du peso et des charges au T4

* Baisse de 28% du bénéfice du T4, consensus battu

* Bénéfice conforme aux attentes sur l‘ensemble de 2016, +32%

* Le Mexique représente la moitié des bénéfices

* Charges hypothécaires de 400 mlns sur le bénéfice du T4 (Actualisé avec cours de Bourse, détails et contexte)

par Jesús Aguado et Angus Berwick

MADRID, 1er février (Reuters) - BBVA a annoncé mercredi une baisse de 28% de son bénéfice du quatrième trimestre en raison notamment de la chute du peso au Mexique, son principal marché, et de charges exceptionnelles liées à des crédits immobiliers.

Le Mexique contribue presque à la moitié des bénéfices réalisés par la deuxième banque d‘Espagne et a compensé la faiblesse enregistrée sur son marché domestique ces dernières années.

Le peso a cependant perdu 14% de sa valeur sur l‘année écoulée en raison notamment des déclarations de Donald Trump sur une renégociation de l‘Accord de libre-échange nord-américain (Aléna), qui lie depuis plus de 20 ans les Etats-Unis, le Canada et le Mexique.

Au quatrième trimestre, le bénéfice de BBVA s‘est établi à 678 millions d‘euros, dépassant largement le consensus des analystes qui donnait 548 millions.

La banque a été affectée par une charge de 400 millions d‘euros liée à des provisions sur des clauses de crédit immobilier contestées qui ont amputé les bénéfices des banques espagnoles.

La Cour de justice de l‘Union européenne avait infirmé en décembre le jugement d‘un tribunal espagnol limitant les pénalités des banques espagnoles dans l‘affaire dite de la clause plancher dans les crédits immobiliers à taux variable.

Cette clause, qui empêche les taux des prêts de descendre sous un certain seuil, avait été dénoncée en mai 2013 par la Cour suprême espagnole, qui l‘avait jugée non valable lorsqu‘elle n‘était pas présentée clairement dans les contrats.

Le jugement qu‘avait infirmé la Cour européenne imposait aux banques de rembourser les sommes indûment perçues au nom de cette clause uniquement depuis cet arrêt de 2013.

La Cour européenne, dont le jugement est définitif, avait jugé pour sa part que les banques devaient rembourser les sommes perçues sur l‘intégralité de la durée des prêts, imposant ainsi une charge supplémentaire de plus de quatre milliards d‘euros aux banques espagnoles.

Le bénéfice net de 2016 de BBVA a progressé de 32% à 3,5 milliards d‘euros, le comparatif de 2015 ayant incorporé une dépréciation de 1,8 milliard d‘euros en Turquie. Ce solde pour l‘ensemble de 2016 est conforme au consensus.

La banque a profité par le passé de ses activités florissantes à l‘étranger, principalement au Mexique et en Turquie, pour compenser la faiblesse du crédit sur son marché domestique, où elle cherche surtout à réduire les coûts.

Le bénéfice au Mexique a baissé de près de 6% à 571 millions d‘euros au quatrième trimestre mais la croissance de fond est restée forte et le bénéfice aurait progressé de 10% hors effets de change, explique BBVA.

Le produit net des intérêts annuel s‘est établi à 17 milliards d‘euros, en hausse de 4% en raison de coûts de financement moins élevés.

BBVA a confirmé le versement d‘un dividende à partir de 2017. Le ratio de fonds propres CET1 était de 10,9% fin décembre contre 11% fin septembre.

L‘action BBVA recule de 1,88% à la Bourse de Madrid vers 10h55 GMT, sous-performant l‘indice sectoriel européen en hausse de 0,91%. (Wilfrid Exbrayat et Claude Chendjou pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below