27 janvier 2017 / 04:09 / dans 8 mois

Toshiba décide de scinder son activité puces mémoire

TOKYO, 27 janvier (Reuters) - Le conseil d‘administration de Toshiba a validé vendredi un projet de scission de l‘activité puces mémoire du conglomérat industriel et il est également prévu de demander à des parties tierces d‘investir dans la nouvelle entité ainsi créée.

Ce plan, dont plusieurs sources avaient fait état au cours des derniers jours, s‘inscrit dans les efforts du groupe pour amortir l‘impact d‘une dépréciation de plusieurs milliards de dollars qui sera passée sur ses activités nucléaires aux Etats-Unis.

Toshiba valorise son activité puces, soit le numéro deux mondial des puces mémoire flash NAND derrière Samsung Electronics, à entre 1.000 milliards et 1.500 milliards de yens (8,2 milliards à 12,2 milliards d‘euros), a dit à Reuters une source proche du dossier.

Le groupe a précisé qu‘il dévoilerait la taille de la dépréciation à venir le 14 février, le jour de la publication de ses résultats trimestriels.

Selon des informations de presse, la dépréciation que Toshiba va comptabiliser sur une acquisition réalisé en 2015 aux Etats-Unis par sa filiale nucléaire Westinghouse pourrait atteindre les six milliards de dollars (5,6 milliards d‘euros).

Cette provision risque d‘absorber intégralement les fonds propres de Toshiba, tombés à trois milliards de dollars à la suite d‘un scandale comptable de 1,3 milliard de dollars survenu en 2015, ont dit des sources.

Comme le groupe est placé sous surveillance par la Bourse de Tokyo du fait de ce scandale, il n‘a pas le droit de lancer un appel au marché d‘où la nécessité de céder des actifs pour lever des capitaux frais.

Des sources ont dit que des fonds d‘investissement pourraient être intéressés par une part dans l‘activité puces de Toshiba, tout comme Western Digital, son associé dans une usine de mémoires flash à Yokkaichi (préfecture de Mie), et l‘établissement public Development Bank of Japan (DBJ).

Selon le magazine économique japonais Toyo Keizai, le groupe taïwanais Foxxconn, formellement connu sous le nom de Hon Hai Precision Industry et depuis peu actionnaire de contrôle de Sharp, est intéressé soit par un investissement dans l‘entité scindée par Toshiba soit par le rachat de certains autres actifs du groupe.

La division puces mémoire de Toshiba avait réalisé des ventes de 845,6 milliards de yens sur l‘exercice au 31 mars 2016 pour un résultat opérationnel de 110 milliards.

Vers 04h00 GMT, le titre Toshiba avançait de plus de 3% à la suite de la confirmation de la scission des activités puces mémoire après avoir déjà gagné 1,6% la veille.

Depuis le début de l‘année, l‘action reste cependant en repli de plus de 5%, en raison surtout de sa chute de 16% intervenue le 19 janvier après des informations de presse disant que la dépréciation aux Etats-Unis, initialement annoncée par le groupe le 27 décembre, allait être plus importante que prévu. (Taro Fuse, Benoit Van Overstraeten pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below