24 janvier 2017 / 10:34 / dans 10 mois

LEAD 1-EasyJet avertit sur son bénéfice 2017, le titre chute

(Actualisé avec cours de Bourse, commentaire d‘analyste)

LONDRES, 24 janvier (Reuters) - EasyJet chute mardi en Bourse après avoir prévenu que la baisse de la livre sterling et la hausse des prix du kérosène pèseraient davantage que prévu sur son bénéfice 2017.

Le numéro deux européen du transport aérien derrière Ryanair a baissé ses prix en rajoutant des sièges pour tenter de gagner des parts de marché à la faveur de la baisse des prix du pétrole.

Il doit maintenant faire face à une remontée des cours du brut, actuellement autour de 53 dollars le baril contre 30 dollars il y a un an. EasyJet paye en outre son kérosène en dollars alors que la livre sterling a perdu environ 17% face à la devise américaine depuis le vote des Britanniques pour une sortie de l‘Union européenne, le 23 juin dernier.

Le double effet de la baisse de la livre et de l‘augmentation des prix du kérosène a conduit EasyJet à anticiper un impact négatif sur son bénéfice avant impôts sur son exercice au 30 septembre 2017 de 105 millions de livres (121,7 millions d‘euros), contre 90 millions de livres en novembre dernier.

Le titre easyJet perd 7,5% à 995 pence en Bourse de Londres vers 10h15 GMT, l‘une des plus fortes baisses de l‘indice large paneuropéen Stoxx600, qui progresse de 0,34%.

EasyJet a fait état par ailleurs d‘un chiffre d‘affaires au premier trimestre conforme aux attentes. Les coûts et le nombre de passagers transportés sont également similaires aux prévisions des analystes et le planning des réservations est plus étoffé que l‘an dernier.

“Les résultats sont conformes aux attentes, à part la prévision sur les changes et le kérosène, qui conduira probablement à une baisse d‘environ 10% sur le consensus (de prévision de bénéfice)”, commente Wynn Ellis, analyste de Numis.

EasyJet a annoncé en novembre dernier qu‘il demanderait une nouvelle licence pour continuer à opérer au sein de l‘UE après une année difficile qui a vu la baisse de la livre et les craintes d‘attentats peser lourdement sur ses bénéfices.

La compagnie est parmi les plus touchées par le Brexit car environ 30% de ses vols sont effectués depuis d‘autres Etats membres de l‘UE que la Grande-Bretagne.

Pour protéger ses droits, le groupe entend solliciter un certificat de transporteur aérien (CTA ou AOC en anglais) dans un autre pays de l‘UE, une autorisation qui lui permettrait de poursuivre ses opérations au sein dans l‘UE même après la sortie de la Grande-Bretagne.

Sarah Young; Patrick Vignal pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below