23 janvier 2017 / 21:22 / dans 8 mois

LEAD 2-Wall St recule, préoccupée par le protectionnisme de Trump

* Le Dow a perdu 0,14%, le S&P-500 0,27%, le Nasdaq 0,04%

* Trump a officiellement rompu avec le Partenariat transpacifique

* Les investisseurs se replient sur les valeurs défensives

* Chute de Qualcomm après les poursuites engagées par Apple

* Le dollar en net recul, l‘or au plus haut depuis 2 mois (Actualisé avec précisions, changes et marché obligataire)

par Chuck Mikolajczak

NEW YORK, 23 janvier (Reuters) - La Bourse de New York a perdu du terrain lundi, les premières initiatives de Donald Trump en matière de commerce international ayant incité les investisseurs à remettre en cause le mouvement de hausse déclenché par son élection et à se replier sur les actifs jugés moins risqués, comme l‘or et les bons du Trésor.

L‘indice Dow Jones a perdu 27,40 points, soit 0,14%, à 19.799,85. Le Standard & Poor‘s-500, plus large, a cédé 6,11 points (-0,27%) à 2.265,20 et le Nasdaq Composite a reculé de 2,39 points (-0,04%) à 5.552,94.

Donald Trump a reçu à la Maison blanche des dirigeants de grandes entreprises américaines qu‘il a menacé de sanctions en cas de délocalisations et il a signé à la mi-journée une ordonnance retirant les Etats-Unis du Partenariat transpacifique (TPP), avant de confirmer son intention de renégocier l‘Accord de libre-échange nord-américain avec le Canada et le Mexique.

Ces décisions et ces déclarations ont fait tomber le dollar américain à son plus bas niveau depuis sept semaines face à un panier de devises de référence tandis que l‘or, valeur refuge par excellence, touchait un plus haut de deux mois à plus de 1.217,50 dollars l‘once.

“Le fait que le président donne la priorité à la remise en cause d‘accords commerciaux a sans doute pris à contre-pied un certain nombre d‘investisseurs optimistes”, explique Jack Ablin, de BMO Private Bank.

“Les investisseurs se préparaient à des allégements fiscaux et à des mesures de dérégulation. Ils sont peut-être impatients mais ils sont assurément déçus.”

Les secteurs considérés comme défensifs, ont logiquement figuré parmi les rares terminant la journée dans le vert: celui de l‘immobilier a pris 0,59%, celui des télécoms 0,48% .

La baisse du pétrole a par ailleurs fait reculer de 1,12% l‘indice sectoriel S&P de l‘énergie, revenu au plus bas depuis le 30 novembre.

MCDONALD‘S EN BAISSE APRÈS SES RÉSULTATS

Aux valeurs, la séance a été marquée entre autres par la chute de 12,72% de Qualcomm après la plainte déposée contre lui vendredi par Apple (+0,07%), l‘un de ses principaux clients, qui l‘accuse de pratiques anticoncurrentielles et lui réclame un milliard de dollars.

Egalement en net recul, le groupe parapétrolier Halliburton , numéro deux mondial du secteur, a cédé 2,92% après l‘annonce de ses résultats trimestriels, assortie de commentaires prudents sur les perspectives de reprise du marché à l‘international.

Au sein du Dow, McDonald’s a abandonné 0,72% après avoir fait état d‘une rechute de ses ventes en Amérique du Nord, qui alimente les doutes sur la pérennité de son redressement.

Mais la plus forte baisse de l‘indice (-2,56%) revient à General Electric, plusieurs analystes ayant réduit leur objectif de cours suite aux résultats publiés vendredi.

Sur la base des chiffres publiés par 64 entreprises du S&P-500 et des estimations pour les autres, les bénéfices du quatrième trimestre sont prévus en hausse de 6,6% sur un an, contre +6,1% attendu au début du mois, selon les données Thomson Reuters.

Dans l‘actualité des fusions-acquisitions, Aetna (-2,72%) et Humana (+2,24%) ont été sanctionnés après le rejet par un juge fédéral de leur projet de rapprochement, une opération de 34 milliards de dollars.

Plusieurs distributeurs de pièces détachées automobiles ont souffert des informations du New York Post selon lesquelles Amazon (+1,18%) pourrait se lancer sur ce marché. Autozone a ainsi perdu 3,98%, Advance Auto Parts 2,17% et O‘Reilly 3,29%.

A la hausse, l‘opérateur mobile Sprint a gagné 2,8% après l‘annonce du rachat d‘un tiers du capital de Tidal, le service de musique en ligne du rappeur Jay Z, pour un montant qui n‘a pas été dévoilé.

Au total quelque 6,15 milliards d‘actions ont été échangées lundi, un volume qui correspond à la moyenne des 20 séances précédentes.

Sur le marché des devises, le dollar a abandonné 0,7% face à un panier de référence, revenant brièvement sous le seuil de 100, un recul qui a profité en premier lieu au yen (+1,6%) tandis que l‘euro remontait à plus de 1,0750 dollar.

Sur le marché obligataire, les rendements des Treasuries ont subi leur baisse la plus marquée depuis le 5 janvier, le 10 ans revenant sous 2,40% et le 30 ans à 2,985% . (avec Yashaswini Swamynathan; Marc Angrand pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below