19 janvier 2017 / 12:09 / dans 8 mois

BOURSE-Gemalto et Ingenico en net repli, Goldman Sachs passe à vendre

PARIS, 19 janvier (Reuters) - Gemalto et Ingenico accusent jeudi les deux plus fortes baisses de l‘indice SBF 120 à la Bourse de Paris, Goldman Sachs étant passé à la vente sur les deux titres en raison de difficultés sur les cartes de paiements et SIM pour le premier et d‘un contexte jugé incertain en Europe et au Etats-Unis pour le second.

Vers 13h05, Gemalto perd 3,93% à 52,79 euros dans des volumes représentant 76% de leur moyenne sur les trois derniers mois.

Dans une note sectorielle sur les groupes technologiques, l‘analyste justifie que son estimation d‘Ebit ajusté soit inférieure de 6% au consensus de l‘entreprise par le fait qu‘environ 55% du chiffre d‘affaires du groupe risque de baisser.

Il estime notamment que “les faibles taux de croissance des ventes de téléphones et les possibles retards liés à l‘enregistrement des cartes SIM dans les pays émergents” devraient entraîner un baisse de 5% des ventes de SIM en 2017.

De plus, le cycle de déploiement des cartes de paiement aux Etats-Unis a atteint un pic et l‘activité des cartes sans contact ne devrait pas prendre de l‘ampleur.

Compte tenu de ces “prévisions plus conservatrices”, Goldman Sachs réduit ses estimations de chiffre d‘affaires 2017-2020 de 1 à 2 %. L‘intermédiaire passe à “vendre” sur le titre (contre “neutre”) avec un objectif de cours de 52 euros (contre 53 euros).

Sur Ingenico, Goldman Sachs, auparavant à l‘achat, ramène son objectif de cours à 79 euros (contre 99 euros) et abaisse sa prévision de bénéfice d‘exploitation (Ebitda), de 14% en 2017 et de 17% pour 2018.

L‘intermédiaire justifie ces changements par trois facteurs :

1 - Ingenico devrait avoir du mal à afficher une croissance à deux chiffres en Europe cette année, contrairement à l‘an passé où le groupe avait bénéficié d‘améliorations sur le secteur des moyens de paiement par carte (PCI).

2 - Le spécialistes des terminaux de paiement, qui pourrait gagner des parts aux Etats-Unis, risque d‘être pénaliser par des retards, notamment pour la norme européenne “EMV” sur les cartes de paiement dont s‘équipent désormais les commerçant américains.

3 - L‘intermédiaire s‘attend également à une croissance plus lente sur les marchés développés à la rentabilité plus grande que sur les marchés émergents ce qui se traduira par un impact négatif du mix prix sur les marges brutes.

L‘action Ingenico cède 3,03% à 76,58 euros dans des volumes très élevés, à 122% de leur moyenne quotidienne sur les trois derniers mois sur Euronext, accusant ainsi la 2e plus forte baisse du SBF 120 (-0,05%), juste derrière Gemalto.

Dans cette note sectorielle, Goldman Sachs passe également à l‘achat sur Worldline (contre neutre) avec un objectif de cours de 32 euros (contre 28,5 euros) pour prendre en considération sa valorisation “peu exigeante” en comparaison de ses concurrents. Le titre gagne 0,92% à 25,685 euros.

Dassault Systèmes prend 0,18% à 72,56 euros alors que le broker a augmenté son objectif de cours à 90 euros contre 78 euros, avec un conseil inchangé à acheter. (Laetitia Volga, édité par Jean-Michel Bélot)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below