18 janvier 2017 / 21:47 / dans 8 mois

LEAD 2-Wall Street fait du surplace avant l'investiture de Trump

* Le Dow Jones a perdu 0,11% mais le S&P 500 a gagné 0,18% et le Nasdaq 0,31%

* Quatrième séance de suite de modeste baisse du Dow Jones

* Les financières se sont reprises après leur chute de mardi (Actualisé avec d‘autres actifs financiers)

par Caroline Valetkevitch

NEW YORK, 18 janvier (Reuters) - La Bourse de New York a fini sur une note irrégulière mercredi, coincée entre la bonne tenue des valeurs financières, qui ont repris un peu de terrain après leur chute de la veille, et le repli du compartiment énergétique, plombé par la chute des cours du brut.

L‘indice Dow Jones a perdu 0,11%, soit 22,05 points, à 19.804,72. Le S&P-500, plus large, a en revanche pris 4,00 points, soit 0,18%, à 2.271,89. Et le Nasdaq Composite a avancé de son côté de 16,93 points (+0,31%) à 5.555,65.

Le Dow Jones enchaîne ainsi sa quatrième séance de suite de modeste baisse, marquant ainsi une pause prolongée dans l‘élan qui le porte depuis la victoire de Donald Trump à l‘élection présidentielle du 8 novembre.

Les investisseurs, qui ont amené Wall Street vers de nouveaux sommets sur les promesses faites par Donald Trump de lancer de grands travaux d‘infrastructure, de baisser les impôts et de déréguler des pans entiers de l‘économie, préfèrent maintenant attendre les premiers pas de la nouvelle administration.

L‘homme d‘affaires sera officiellement investi vendredi comme le 45ème président des Etats-Unis.

“Il y a encore de l‘excitation (...) mais les acteurs de marché attendent les premières mesures économiques (...)”, a souligné Paul Nolte, gérant de portefeuille chez Kingsview Asset Management.

Le Dow Jones a notamment été tiré vers le bas par le recul du titre UnitedHealth Group, plus forte baisse de l‘indice, qui a encore perdu 1,82% après avoir céde 0,70% la veille après ses résultats trimestriels.

L‘action Goldman Sachs (-0,62%) a également pesé sur le Dow malgré des résultats trimestriels nettement supérieurs aux attentes annoncés dans la journée par la banque d‘affaires.

RECUL DES PÉTROLIÈRES

Citigroup, qui a également fait état de résultats trimestriels meilleurs que prévu, a vu son action reculer de 1,70%.

Le titre Bank of America a repris 2,63% après avoir chuté de 4,17% mardi avec l‘ensemble du secteur financier.

L‘indice S&P du secteur a connu une évolution similaire, gagnant 0,79% ce mercredi pour inscrire la plus forte hausse sectorielle du jour après avoir reculé de 2,28% la veille, soit sa pire performance sur un jour depuis le 27 juin.

A la faveur des promesses de dérégulation de Donald Trump et de la perspective, encore esquissée ce mercredi par la présidente de la Réserve fédérale Janet Yellen, de voir la hausse des taux s‘accélérer, le compartiment financier est celui qui a le plus profité de “l‘effet Trump” depuis plus de deux mois.

Avec une économie américaine proche du plein emploi et une inflation qui se dirige vers l‘objectif de 2% fixé par la Réserve fédérale, un relèvement progressif des taux d‘intérêt par la banque centrale américaine est “pertinent”, a déclaré mercredi Janet Yellen.

Ces propos ont contribué à faire remonter le dollar, qui a regagné près de 1% face à un panier de devises internationales après être tombé mardi à un creux de près de six semaines.

Les rendements des emprunts du Trésor ont également profité des déclarations de Janet Yellen tandis que le cours de l‘or a interrompu une série de sept hausses d‘affilée.

La cote a été tirée vers le bas par le recul de 0,34% du secteur énergétique, sous le coup d‘une baisse de plus de 2% des cours du brut.

Ces derniers ont pâti du renchérissement du dollar et, surtout, des craintes de voir une hausse attendue de la production des Etats-Unis annuler tout ou partie de l‘impact de l‘accord de réduction de production décidé par l‘Opep et d‘autres pays pétroliers.

La plus forte baisse sectorielle a été le fait des télécoms , qui ont reculé de 0,77% à la suite notamment du repli de 0,93% du titre Verizon Communication.

Quelque 6,2 milliards d‘actions ont été échangées contre une moyenne quotidienne de 6,1 milliards observée sur les 20 dernières séances, selon des données Thomson Reuters I/B/E/S. (Benoit Van Overstraeten pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below