6 janvier 2017 / 16:15 / dans 9 mois

LEAD 1-Trump réaffirme que son projet de mur sera payé par le Mexique

(Actualisé avec contexte, dispositions légales)

WASHINGTON, 6 janvier (Reuters) - Donald Trump a réaffirmé vendredi que le Mexique finirait par payer le mur que les Etats-Unis entendent ériger le long de leur frontière sud afin de limiter l‘immigration clandestine mexicaine.

La construction de cet édifice est l‘une des principales promesses faites par le futur président américain lors de la campagne électorale et elle était assortie de l‘affirmation selon laquelle ce serait les Mexicains qui paieraient la construction de ce mur.

Plusieurs médias américains, dont CNN, ont rapporté que l‘équipe de transition avait informé les parlementaires républicains que Donald Trump jugeait préférable que le financement de cette construction soit assuré par une allocation de crédits dès le mois d‘avril.

Une telle procédure reviendrait à financer l‘édifice avec l‘argent des contribuables américains.

Donald Trump a réagi aussitôt à ces informations en écrivant sur son compte Twitter : “la presse malhonnête ne mentionne pas que tout l‘argent dépensé à la construction du Grand Mur (afin que les choses aillent vite) sera remboursé par le Mexique plus tard !”

Kellyanne Conway, principale conseillère de Donald Trump, a déclaré que le président élu ne reviendrait pas sur sa promesse que la construction du mur serait financée par le Mexique.

“De notre point de vue, rien n‘a changé. C‘est le Congrès qui examine différentes options pour le financement du mur”, a-t-elle déclaré dans l‘émission “This Morning” sur la chaîne CBS.

Au cours de la campagne électorale, l‘équipe de Trump avait publié un document expliquant comment il entendait contraindre les autorités mexicaines à financer la construction du mur en interdisant aux Mexicains sans papiers travaillant aux Etats-Unis d‘envoyer de l‘argent à leurs familles au Mexique.

Selon le document, ces transferts de fonds sont estimés à 24 milliards de dollars par an.

“La décision est facile pour le Mexique: verser une fois cinq à dix milliards de dollars pour s‘assurer que 24 milliards de dollars continuent à entrer dans le pays année après année”, expliquait le texte.

Un rapport interne établi par les services américains des douanes et des contrôles aux frontières pour l‘équipe de transition Trump estime à 11,3 milliards de dollars les travaux de construction complétant les parties de la frontière sur lesquelles existent déjà des barrières.

Depuis son élection le 8 novembre, le candidat républicain a déclaré qu‘il n‘était pas opposé à l‘édification de barrières et non à proprement parler d‘un mur sur certaines portions de la frontière.

Une loi de 2006 accorde au président américain la prérogative d‘étendre les barrières frontalières, une disposition réglementaire qui devrait lui éviter une guerre de tranchées législative au Congrès.

David Alexander et Susan Heavey; Pierre Sérisier pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below