6 janvier 2017 / 07:19 / dans 10 mois

LEAD 1-"Femmes de réconfort": Tokyo rappelle son ambassadeur à Séoul

TOKYO, 6 janvier (Reuters) - Le Japon a annoncé vendredi le rappel temporaire de son ambassadeur à Séoul pour protester contre une statue d‘hommage aux “femmes de réconfort”, a annoncé le secrétaire général du gouvernement nippon, Yoshihide Suga.

Le gouvernement japonais, a-t-il ajouté, va demander le retrait de cette statue érigée à Busan, dans le sud de la péninsule, en hommage aux Coréennes contraintes de se prostituer dans des maisons closes militaires japonaises pendant la Seconde Guerre mondiale.

Yoshihide Suga juge la statue “extrêmement regrettable” et a annoncé la suspension d‘un dialogue économique de “haut niveau”. Des discussions avec la Corée du Sud en vue d‘un dispositif d‘échange réciproque de devises ont également été suspendues.

La question des “femmes de réconfort” est l‘un des héritages du passé militariste du Japon qui empoisonne ses relations avec la Corée du Sud.

Tokyo et Séoul ont lancé en 2015 un processus censé aboutir au règlement “final et irréversible” de ce contentieux, avec excuses officielles du Japon et création d‘un fonds d‘aide aux victimes. Mais pour le gouvernement japonais, l‘inauguration de cette statue à la fin de l‘année dernière porte atteinte à l‘accord.

Tout ce qui va à l‘encontre de ce processus n‘est “pas une initiative constructive”, a déploré le Premier ministre Shinzo Abe lors d‘une discussion téléphonique avec le vice-président américain Joe Biden, dont le ministère japonais des Affaires étrangères s‘est fait l‘écho.

De son côté, Biden a insisté sur l‘importance de l‘accord de 2015. Les Etats-Unis sont soucieux de voir leurs deux principaux alliés asiatiques améliorer leurs relations bilatérales face à la montée de la Chine et à la menace nord-coréenne.

D‘après les historiens sud-coréens, jusqu‘à 200.000 Coréennes ont été réduites à la prostitution par l‘armée japonaise. La Chine, les Philippines et d‘autres pays de la région ont également vécu ces drames. (Kaori Kaneko et Tetsushi Kajimoto; Julie Carriat et Henri-Pierre André pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below