4 janvier 2017 / 16:28 / dans 9 mois

BFI-JP Morgan reste en tête du palmarès des commissions en 2016

* Les données détaillées sur les commissions des BFI 2016:

* tmsnrt.rs/2iDiaGT

* Les données détaillées sur le marché mondial des M&A en 2016:

* tmsnrt.rs/2iI4nBi

par Steve Slater

LONDRES, 4 janvier (IFR) - JP Morgan s‘est maintenue en 2016 en tête du palmarès des commissions perçues par les banques de financement et d‘investissement (BFI) pour leurs activités de conseil en fusions-acquisitions, de souscription sur les marchés primaires actions et obligataires et de prêts syndiqués.

La banque américaine a engrangé 5,8 milliards de dollars (5,55 milliards d‘euros) de commissions l‘année dernière, en baisse de 5% par rapport à 2015 mais elle a gagné des parts de marché au détriment de ses grandes rivales Goldman Sachs, Bank of America Merrill Lynch (BAML) et Deutsche Bank , selon des données de Thomson Reuters.

Sa part de marché est ressortie à 6,8% en 2016 et elle a creusé l‘écart par rapport à sa plus proche concurrente Goldman Sachs qui a vu le montant de ses commissions chuter de 15% à 5,1 milliards de dollars, correspondant à une part de marché de 6%.

Le montant total des commissions perçues par les banques d‘investissement a atteint 85 milliards de dollars l‘année dernière contre 91,5 milliards en 2015, soit une baisse de 7%.

A 3.700 milliards de dollars, le seul montant des M&A conclues en 2016 a chuté de 16% par rapport à 2015 alors que le nombre d‘opérations est resté quasi stable à 46.055, selon les données publiées mercredi.

Barclays, Mizuho, Lazard et Rothschild figurent parmi les banques qui ont enregistré des gains de part de marché.

Outre Goldman Sachs, BAML, Morgan Stanley, Deutsche Bank et UBS ont accusé les plus forts reculs en termes de part de marché.

Les cinq premiers établissements américains ont continué d‘occuper les cinq premières places du classement mais leur part de marché combinée a reculé à 28% contre 29,5% un an auparavant, ce qui relativise leur domination par rapport à leurs concurrentes européennes.

Les banques d‘investissement américaines continuent de dominer sur leur marché domestique avec une part de marché de 36,8% sur le continent américain dont 9,4% pour JP Morgan.

Les commissions sur le continent américain ont totalisé 44,9 milliards de dollars, en baisse de 10% par rapport à 2015, et représentent 53% du total mondial.

Pour la zone Europe-Moyen-Orient-Afrique (EMEA), le montant ressort à 20,4 milliards de dollars, en baisse de 11% sur un an. Il a reculé de 7% au Japon à 3,6 milliards de dollars mais a progressé de 10% dans le reste de l‘Asie-Pacifique à 16,1 milliards de dollars.

JP Morgan est aussi arrivée en tête dans la zone EMEA avec une part de marché de 5,5%. Dans la zone Asie-Pacifique, c‘est Morgan Stanley qui s‘est en revanche imposée avec une part de marché de 4,6%.

BARCLAYS DEVANT DEUTSCHE BANK

Barclays a ravi la sixième place du classement à Deutsche Bank, sa part de marché passant à 3,8% contre 3,6% en 2015.

Deutsche Bank, pénalisée par les inquiétudes sur sa solidité financière, de lourdes amendes et la restructuration engagée par son président du directoire John Cryan, a subi une chute de 20% de ses commissions tandis que sa part de marché est tombée à 3,2% contre 3,8% en 2015.

Credit Suisse, également en pleine restructuration sous la houlette de son directeur général Tidjane Thiam, s‘inscrit en septième position avec une baisse de 8% des commissions perçues.

Sa concurrente UBS a été rétrogradée de la dixième à la onzième place du classement après une baisse de 18% du montant de ses commissions.

En revanche, la japonaise Mizuho a bénéficié d‘une hausse de 12% des commissions perçues, gagnant un rang dans le classement en 13e place devant BNP Paribas qui rétrograde d‘un cran avec une baisse de 14,8% de ses commissions et de 0,1% de sa part de marché à 1,6%.

La Société Générale se maintient en 23e position avec un recul de 5,6% de ses commissions et une part de marché stable à 0,8%. Crédit agricole CIB recule en revanche de deux crans en 24e position avec une chute de 10,8% de ses commissions et une part de marché de 0,8% également.

Lazard et Rothschild améliorent assez sensiblement leur position relative, gagnant respectivement quatre et trois rangs dans le classement à la 15e et à la 17e place avec une hausse de 13,5% des commissions perçues pour la première et de 16% pour la seconde.

Les commissions sur la souscription d‘émissions de titres de dette ont progressé de 6% par rapport à 2015 à 24,8 milliards de dollars, selon les données. En revanche, les commissions sur les opérations sur le marché primaire actions ont chuté de 15,5% à 15,5 milliards de dollars avec notamment une chute de 30% des commissions sur les introductions en Bourse.

Les commissions de conseil en fusions-acquisitions ont reculé de 3% à 26,8 milliards et celles sur les prêts syndiqués de 12% à 18 milliards de dollars.

Sur le même thème:

BILAN-M&A-Les regards seront braqués sur la politique de Trump en 2017.

BILAN-La transformation, moteur clé du marché des M&A en 2016

M&A-Le marché français s‘est contracté de 9% en 2016

M&A-Les banques françaises ne brillent guère dans le palmarès.

Marc Joanny pour le service français, édité par Véronique Tison

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below