26 décembre 2016 / 15:55 / il y a un an

Nouveau cas de fraude sur une émission obligataire en Chine

PÉKIN, 26 décembre (Reuters) - Un emprunt obligataire chinois de l‘équivalent de 43 millions d‘euros cédé par le biais d‘une plate-forme de gestion de patrimoine en ligne soutenue par Alibaba a soulevé lundi des doutes après qu‘une banque a déclaré que les lettres de garantie étaient des contrefaçons.

Selon la China Guangfa Bank (CGB), les documents de garantie et les sceaux présentés par l‘assureur de cette obligation “sont tous des faux” et la police a été prévenue.

Le différend met en lumière les défis de la finance en ligne en Chine, un secteur peu réglementé, où les investisseurs individuels achètent parfois des obligations à rendement élevé et d‘autres actifs sans se douter des risques qu‘ils prennent malgré les “garanties” offertes par diverses parties.

Le dernier litige en date porte sur un défaut sur la dette du groupe télécoms chinois Cosun Group qui a émis une obligation de 312 millions de yuans à fort rendement.

L‘obligation a été cédée via le site Zhao Cai Bao, une plate-forme en ligne gérée par Ant Financial Services Group, filiale de paiement du géant chinois du commerce électronique Alibaba Group Holding.

Ant Financial a demandé Zheshang Property and Casualty Insurance, qui a délivré l‘assurance sur l‘obligation, de rembourser les investisseurs.

Dimanche, Zheshang Insurance a publié deux documents sur son site web qui, selon la compagnie d‘assurance, provenaient de CGB. Ces documents portaient les sceaux officiels de la banque et les polices de garantie de Zheshang sur l‘obligation émise par Cosun.

Les lettres été présentées comme émises par la succursale de CGB à Huizhou, une ville du sud de la Chine, en décembre 2014, lorsque l‘obligation de Cosun a été cédée, a expliqué Zheshang Insurance.

CGB a dit lundi que les documents étaient des faux et qu‘une plainte avait été déposée pour “fraude financière présumée”.

Zheshang Assurance a dit être au courant de l‘affaire et avoir également signalé l‘incident à la police.

La Chine a connu cette année d‘autres scandales de fraude financière dont une affaire d‘obligation falsifiée qui représente pour la société de courtage Sealand Securities une perte potentielle pouvant atteindre 2,4 milliards de dollars.

En mai, le gouvernement a conseillé aux banques de renforcer leur vigilance après plusieurs cas de facture frauduleuse.

Shu Zhang et Matthew Miller; Claude Chendjou pour le service français, édité par Patrick Vignal

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below