15 décembre 2016 / 18:07 / il y a 9 mois

USA-20 Etats portent plainte contre des fabricants de génériques

par Diane Bartz et Sarah N. Lynch

WASHINGTON, 15 décembre (Reuters) - Vingt Etats américains ont déposé jeudi une plainte contre Mylan, Teva Pharmaceuticals et quatre autres fabricants de génériques qu‘ils accusent de s‘être entendus sur les prix de deux médicaments.

La plainte au civil, dont Reuters a pu obtenir une copie, vient s‘inscrire dans le cadre plus large de diverses enquêtes visant les génériqueurs au niveau fédéral ainsi qu‘au Congrès.

Elle concerne une version générique d‘un antibiotique commun, l‘hyclate de doxycycline, dont la sortie a été retardée, et le glyburide, un médicament plus ancien servant au traitement du diabète.

La plainte, déposée dans le Connecticut, désigne le laboratoire Heritage Pharmaceuticals comme étant le “meneur” de la manipulation et cite comme participants Mayne Pharma , Aurobindo Pharma et Citron Pharma en plus de Mylan et Teva.

Heritage, qui fait partie du groupe indien Emcure Pharmaceuticals, avait déjà mercredi mis en cause d‘anciens responsables ayant depuis quitté l‘entreprise.

Mylan a démenti l‘accusation. “A ce jour, nous n‘avons connaissance d‘aucun élément pouvant attester que Mylan a participé à une entente sur les prix”, a déclaré la porte-parole du laboratoire, Nina Devlin, dans un courriel.

La porte-parole de Teva, Denise Bradley, a indiqué que son groupe étudiait le texte de la plainte qu‘il venait de recevoir.

Les trois autres sociétés mises en cause n‘ont pas fait de commentaire dans l‘immédiat.

L‘action Teva cotée à Wall Street recule de 1,13% vers 17h55 GMT et Mylan abandonne 0,16%, ayant effacé ses gains initiaux.

La plainte accuse les laboratoires d‘avoir augmenté le prix des deux médicaments soit en s‘entendant sur leurs tarifs, soit en se répartissant des marchés.

Elle souligne aussi que les responsables de la manipulation avaient conscience du caractère répréhensible de leur action puisqu‘ils ont pris soin d‘effacer des messages électroniques compromettants ou évité de communiquer par écrit.

“Les entreprises qui s‘adonnent à la collusion et s‘entendent sur les prix de médicaments génériques pour gonfler leurs profits doivent être comptables des difficultés très réelles qu‘éprouvent les New-Yorkais à payer pour des traitements qui peuvent sauver des vies”, a déclaré Eric Schneiderman, le procureur (“Attorney General”) de l‘Etat de New York, dans un communiqué.

L‘enquête des 20 Etats se poursuit, ajoute la plainte.

Le département de la Justice a intenté mercredi une action en justice contre deux anciens responsables de Heritage accusés de collusion pour faire monter les prix des deux mêmes produits.

Les prix des génériques ont commencé à faire débat aux Etats-Unis dès 2014, après des articles de presse révélant des augmentations astronomiques, amenant le Congrès à ouvrir une enquête.

Mylan, notamment, avait provoqué un tollé en faisant passer de 100 à 600 dollars le prix de son stylo auto-injectable Epipen contre les réactions allergiques sévères.

La plainte déposée jeudi l‘a été par le Connecticut, le Delaware, la Floride, Hawaï, l‘Idaho, l‘Iowa, le Kansas, le Kentucky, la Louisiane, le Maine, le Maryland, le Massachusetts, le Minnesota, le Nevada, l‘Etat de New York, le Dakota du Nord, l‘Ohio, la Pennsylvanie, la Virginie et l‘Etat de Washington. Ils seront représentés par le Connecticut durant la procédure. (Véronique Tison pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below