10 décembre 2016 / 13:13 / dans 9 mois

CORR-Les consultations se poursuivent en Italie après la démission de Renzi

(Bien lire “achever” dans le premier paragraphe)

ROME, 10 décembre (Reuters) - Le président italien Sergio Mattarella devait achever ce samedi ses consultations avec les partis politiques, étape obligée avant qu‘il décide de nommer un gouvernement ou d‘appeler à des élections législatives anticipées.

Le processus a été lancé par la démission du président du Conseil, Matteo Renzi, qui a tiré les conclusions de son échec retentissant lors du référendum de dimanche dernier sur son projet de réforme constitutionnelle.

La législature court théoriquement jusqu‘en 2018. Mattarella peut, à l‘issue de ses consultations, charger une personnalité de former un gouvernement jusqu‘au terme de la mandature ou opter pour un gouvernement intérimaire avant des élections anticipées dès le printemps prochain.

Au final, tous les partis auront été entendus. Le dernier inscrit à l‘ordre du jour est le Parti démocrate (PD) de Renzi, majoritaire à la Chambre des députés et au Sénat. Auparavant, Mattarella se sera entretenu dans l‘après-midi avec les représentants de Forza Italia (droite) de Silvio Berlusconi et du Mouvement 5 Etoiles (anti-système) de Beppe Grillo.

Ce dernier, de même que la Ligue du Nord, reçue vendredi au palais du Quirinal, plaident pour des élections anticipées. (Antonella Cinelli et Isla Binnie; Henri-Pierre André pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below