9 décembre 2016 / 07:38 / dans 9 mois

L'accord Rosneft-Qatar dans la ligne de mire de Washington

MOSCOU, 9 décembre (Reuters) - Le gouvernement américain va s‘assurer que la vente d‘une participation de 19,5% dans l‘entreprise pétrolière publique russe Rosneft au géant des matières premières et du négoce Glencore et au fonds souverain du Qatar, ne viole pas les sanctions prises à l‘encontre de Moscou, a annoncé la Maison blanche.

“Les experts du département du Trésor responsables du renforcement des sanctions contre la Russie, vont se pencher attentivement sur la transaction”, a déclaré jeudi le porte-parole de la présidence américaine Josh Earnest.

“Ils vont étudier les termes de l‘accord et évaluer de quelle manière les sanctions l‘affecteraient ”, a-t-il ajouté lors d‘un point presse à Washington.

Avec cet accord de 11,3 milliards de dollars (10,5 milliards d‘euros), le Kremlin montre qu‘il est mesure de faire affaire avec des investisseurs internationaux de premier plan malgré les sanctions prises par l‘Occident à l‘encontre de Moscou pour son rôle joué dans le conflit en Ukraine.

Les responsables russes soulignent que les sanctions n‘affectent pas cet accord, car le produit de la cession reviendra à l‘Etat et non à Rosneft.

La banque italienne Intesa Sanpaolo devrait aider le fond souverain du Qatar et Glencore à financer cette acquisition. (Christian Lowe, Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français, édité par Benoit Van Overstraeten)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below