7 décembre 2016 / 07:20 / dans 10 mois

CORR-LEAD 2-Credit Suisse réduit ses coûts et ses objectifs, l'action monte

(Au dernier §, lire 12%-13% et non 11%-12%)

par Joshua Franklin et Brenna Hughes Neghaiwi

ZURICH, 7 décembre (Reuters) - Credit Suisse a annoncé mercredi son intention de réduire ses coûts de plus d‘un milliard de francs suisses (924 millions d‘euros) supplémentaires et a revu en baisse ses objectifs de profits, prenant ainsi acte de la détérioration des conditions d‘activité qui pèse sur sa rentabilité.

Le nouveau plan d‘économies de la deuxième banque suisse était attendu par les analystes, tout comme la révision des objectifs, jugés trop optimistes par nombre d‘entre eux, un peu plus d‘un an après la présentation de la stratégie du directeur général Tidjane Thiam.

“Nous avons constaté des défis importants liés au contexte de marché et aux perspectives politiques, qui ont eux un impact négatif sur la portion de nos objectifs dépendante du marché”, a déclaré ce dernier lors d‘une téléconférence avec des journalistes.

Il a expliqué par la suite que les difficultés évoquées pourraient s‘atténuer. “Nous protégeons nos rendements dans un contexte de volatilité des marchés afin de disposer d‘un potentiel de hausse quand la situation s‘améliorera et il y a de bonnes raisons de croire qu‘elle est en train de s‘améliorer”, a-t-il dit par la suite.

Les taux d‘intérêt négatifs, l‘incertitude politique, le resserrement du cadre réglementaire et la faiblesse de la croissance économique sont les principaux facteurs qui pèsent sur la rentabilité des banques.

Et cette évolution complique la restructuration de Credit Suisse engagée par Tidjane Thiam depuis son arrivée à la direction générale en juillet 2015, censée recentrer le groupe sur la gestion de patrimoine aux dépens de la banque d‘investissement, activité plus volatile.

Dans un communiqué publié avant sa journée investisseurs, la banque précise avoir abaissé son objectif de base de coûts d‘exploitation pour 2018 à moins de 17 milliards de francs, contre moins de 18 milliards auparavant. Elle a parallèlement revu en hausse l‘objectif d‘économies nettes à plus de 4,2 milliards de francs d‘ici la fin 2018 contre 3,2 milliards.

“C‘est conforme à nos estimations”, ont commenté les analystes de Deutsche Bank, qui ont une recommandation de “conserver” sur la valeur.

AUCUNE PRÉCISION SUR L‘EMPLOI, DÉJÀ 6.050 POSTES SUPPRIMÉS

Le titre Credit Suisse, qui a perdu près d‘un tiers de sa valeur depuis le début de l‘année, gagnait plus de 7,5% vers 10h30 GMT, la plus forte hausse de l‘indice Stoxx européen du secteur bancaire, qui prenait alors 1,6%.

Credit Suisse, comme attendu, a également abaissé ses objectifs de bénéfice imposable 2018 pour ses divisions Asie-Pacifique et Gestion de fortune internationale (IWM), respectivement à 1,6 milliard et 1,8 milliard de francs, contre 2,1 milliards jusqu‘à présent pour chacune d‘elles.

Ces révisions en baisse résultent d‘une baisse de l‘activité de courtage en Asie-Pacifique et de celle des commissions liées aux performances dans la gestion d‘actifs.

Le groupe a confirmé un objectif de 2,3 milliards de francs pour la Suisse en 2018, segment qui doit être partiellement introduit en Bourse l‘an prochain.

“Les objectifs étaient tout simplement bien trop ambitieux”, a estimé Andreas Venditti, analyste de Vontobel. “Les objectifs restent ambitieux mais ils sont peut-être moins irréalistes.”

En mars, la banque avait déjà annoncé qu‘elle allait réduire ses coûts de 800 millions de francs supplémentaires et supprimer 2.000 emplois de plus dans ses activités de trading.

Tidjane Thiam n‘a rien dit mercredi quant à d‘éventuelles suppressions de postes qui s‘ajouteraient aux 6.000 prévues cette année, se contentant de préciser qu‘à la date du 4 décembre, l‘objectif avait été dépassé avec 6.050 postes supprimés.

Le journal Schweiz am Sonntag a rapporté dimanche que la banque annoncerait encore 1.000 à 1.300 licenciements en Suisse.

Crédit Suisse a également révisé en baisse son objectif de ratio de fonds propres CET1 à fin 2018 à 12%-13% contre 13% à peu près. (Marc Angrand pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below