7 décembre 2016 / 00:47 / dans 9 mois

Après l'élection de Trump, le Brexit, la CDU promet des valeurs

ESSEN, Allemagne, 7 décembre (Reuters) - Après des campagnes électorales américaine et britannique entachées d‘attaques personnelles et de fausses informations, les chrétiens-démocrates allemands promettent des faits, des valeurs et du sérieux pour les législatives de 2017.

Lors du congrès de l‘Union chrétienne-démocrate (CDU), qui a réélu Angela Merkel à sa tête mardi, les orateurs se sont succédés pour évoquer l‘importance du respect et de la modération en politique. Certains ont critiqué les réseaux sociaux, Facebook ou Twitter, jugeant qu‘ils facilitaient la propagation de fausses informations.

“La vérité reste la vérité, et les mensonges restent des mensonges”, a dit le ministre allemand de l‘Intérieur, Thomas de Maizière, devant un millier de délégués chrétiens-démocrates réunis à Essen, dans l‘ouest de l‘Allemagne. “Je ne veux pas vivre dans un monde où les algorithmes déterminent les opinions politiques.”

L‘Allemagne doit préserver sa “culture du respect”, a dit Volker Bouffier, ministre-président du länder de Hesse.

“C‘est ce qui nous différencie des fauteurs de trouble, des extrémistes et de ceux qui pensent qu‘on peut expliquer le monde en 140 signes”, a-t-il déclaré. Le président élu des Etats-Unis Donald Trump fait un usage intensif de Twitter, où les tweets sont limités à 140 caractères.

Les élus allemands versent rarement dans des attaques personnelles et la campagne au vitriol qui a opposé Trump à Hillary Clinton aux Etats-Unis a été regardée avec effroi en Allemagne.

La campagne précédant le vote sur la sortie du Royaume-Uni de l‘Union européenne, où les partisans du “Leave” ont promis à tort que le Brexit libérerait des millions de livres pour le système de santé (NHS), a également inquiété Berlin.

Le gouvernement allemand est l‘un des critiques les plus notoires des plates-formes telles que Facebook. L‘année dernière, Angela Merkel avait pressé Mark Zuckerberg sur ces questions et lui avait demandé de faire plus pour éliminer les messages racistes.

Les partisans du parti anti-immigration de l‘AfD, comme le mouvement anti-musulman Pegida ont pris l‘habitude de chanter “Lügenpresse”, (presse menteuse) lors de leurs meetings. Le terme était utilisé par les nazis pour disqualifier les médias traditionnels.

Breitbart News, un site américain d‘information qui a les faveurs des nationalistes blancs et dont est issu le stratège en chef de Donald Trump, Steve Bannon, a annoncé vouloir se lancer en Allemagne et en France avant les élections de l‘année prochaine.

“Internet n‘est pas un lieu de non droit”, a dit Angela Merkel dans son discours de mardi. (Noah Barkin, avec Paul Carrel; Julie Carriat pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below