5 décembre 2016 / 17:47 / dans un an

USA-Evans (Fed) voit se profiler une phase de hausse des taux

par Ann Saphir

CHICAGO, 5 décembre (Reuters) - Evoquant la hausse des rendements obligataires et sa prévision de croissance d‘environ 2,25% l‘an prochain, le président de la Réserve fédérale de Chicago, Charles Evans a déclaré lundi s‘attendre à ce que les taux d‘intérêt continuent à monter avec l‘amélioration de la situation économique.

“Nous sommes sur le point d‘entrer dans une période de taux d‘intérêt en hausse”, a-t-il dit à la presse à l‘issue d‘une conférence à Chicago.

Le rendement du titre de référence à 10 ans, qui a atteint environ 2,4% alors qu‘il était à moins de 2% avant l‘élection de Donald Trump à la présidence des Etats-Unis, laisse penser que les marchés anticipent une inflation plus forte, a-t-il dit.

Charles Evans a longtemps jugé que l‘inflation, actuellement autour de 1,7%, était trop faible.

Il a souligné lundi que malgré l‘amélioration du marché du travail, la croissance des salaires restait timide.

Lors d‘une allocution devant l‘Executives Club de Chicago, un forum consacré aux entreprises, Charles Evans s‘est cependant montré optimiste quant à l‘évolution de l‘inflation.

Selon lui, les conditions sont propices à une remontée de l‘inflation vers l‘objectif de 2% de la Fed, au regard notamment de la politique de relance que compte mener Donald Trump dans les prochaines années.

“Des dépenses intelligentes de l‘Etat et une réforme fiscale intelligente” pourraient aider l‘économie à croître, a dit Charles Evans, renouvelant son appel à un programme de dépenses d‘infrastructures et de réforme de l‘impôt sur les sociétés.

La plupart des observateurs s‘attendent à ce que la Fed augmente ses taux à l‘issue de sa réunion de politique monétaire des 13 et 14 décembre. L‘attention est à présent focalisée sur le rythme de cette hausse l‘an prochain, quand Donald Trump mettra en oeuvre ses promesses de campagne.

Le président élu, qui doit entrer en fonction en janvier, a promis une série de mesures fiscales, dont des réductions d‘impôts sur les sociétés. Au cours de sa campagne, il a dit que sa politique permettrait aux Etats-Unis d‘afficher une croissance économique de 3% à 4%, voire davantage.

Charles Evans s‘attend pour sa part à une croissance du PIB américain de l‘ordre de 2 à 2,5% l‘an prochain. Selon lui, si la croissance du PIB peut atteindre 3% ou 4% pendant quelques années, pour rester sur ce rythme à long terme, il faudra mettre en oeuvre des politiques visant à accroître la main-d‘oeuvre ou à améliorer la productivité.

Augmenter les taux quand l‘économie n‘est pas prête serait dommageable pour l‘ensemble de l‘économie, a-t-il fait valoir.

Charles Evans, membre votant du comité de politique monétaire de la Fed l‘an prochain, plaide de longue date pour une hausse graduelle des taux, mettant en avant la nécessité de faire remonter l‘inflation vers l‘objectif de la Fed. (Claude Chendjou pour le service français, édité par Juliette Rouillon)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below