16 mai 2016 / 14:32 / il y a 2 ans

Telecom Italia rassure le marché en relevant son objectif d'économies

par Agnieszka Flak

MILAN, 16 mai (Reuters) - L‘annonce par Telecom Italia d‘un quasi-triplement de son objectif d‘économies à l‘horizon 2018 a été saluée lundi en Bourse, le nouvel administrateur délégué, Flavio Cattaneo, semblant donner la priorité à l‘amélioration de la rentabilité de l‘ex-monopole, encore très endetté.

Le numéro un du marché italien de télécommunications a annoncé vendredi soir avoir porté son objectif d‘économies à 1,6 milliard d‘euros, contre 0,6 milliard annoncé en février, une décision perçue comme un signe de bonne volonté à l‘adresse de son premier actionnaire, le français Vivendi, qui réclame une accélération de la restructuration.

Telecom Italia a précisé que la moitié des économies prévues seraient réalisées sur les coûts d‘exploitation et l‘autre moitié sur les investissements. Mais Cattaneo a déclaré lundi que “pas un seul euro d‘investissements technologiques” ne serait sacrifié pour atteindre le nouvel objectif.

Le plan ne prévoit pas non plus de réductions d‘effectifs.

“Nous nous consacrerons entièrement à notre coeur d‘activités, sans aucune distraction”, a promis Cattaneo aux analystes financiers lors d‘une téléconférence lundi.

A la Bourse de Milan, l‘action Telecom Italia gagnait 4,19% à 0,8830 euro à 14h15 GMT, le nouvel objectif d‘économies étant supérieur aux attentes des investisseurs.

Des analystes qui ont participé à la téléconférence ont toutefois noté que les objectifs de résultats financiers n‘avaient pas été revus à la hausse en dépit de l‘accélération des réductions de coûts.

PAS ENCORE DE DÉCISION SUR INWIT

Flavio Cattaneo a par ailleurs exclu une augmentation de capital pour réduire l‘endettement du groupe, qui n‘a diminué que de 140 millions d‘euros au premier trimestre à 27,14 milliards. Il a ajouté que les conditions de marché n‘étaient pas propices à la relance du projet de conversion des six milliards d‘actions d‘épargne en actions ordinaires.

Sur les trois premiers mois de l‘année, Telecom Italia a dégagé un bénéfice avant impôt, intérêts, dépréciation et amortissement (Ebitda) en recul de 15,8% sur un an à 1,712 milliard d‘euros, alors que les analystes financiers attendaient en moyenne 1,796 milliard selon le consensus fourni par le groupe.

Le groupe explique ce recul par les pressions sur les prix sur le marché du fixe en Italie et par la faiblesse persistante du marché au Brésil, où il est actionnaire majoritaire de TIM Participaçoes.

Son chiffre d‘affaires trimestriel a quant à lui baissé de 12% à 4,44 milliards d‘euros, légèrement en dessous des attentes. La baisse a été de 2% en Italie mais elle a atteint 37% au Brésil.

Flavio Cattaneo, en poste depuis un mois seulement après la démission de Marco Patuano pour cause de désaccords avec Vivendi, a également déclaré que le groupe prendrait “dans les prochains mois” une décision attendue de longue date sur la vente d‘une partie du capital d‘Inwit, sa filiale d‘antennes dont il détient encore la majorité.

Il n‘a en revanche fait que peu de commentaires sur le projet de rachat du spécialiste de la fibre optique Metroweb, disant simplement que Telecom Italia était disposé à en prendre le contrôle “au juste prix”.

Telecom Italia et le groupe d‘électricité Enel sont l‘un et l‘autre intéressés par Metroweb, contrôlé pour l‘instant par le fonds d‘infrastructures F2i et Cassa Depositi e Prestiti (CDP), la caisse des dépôts italienne.

avec Stefano Rebaudo; Marc Angrand pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below