12 mai 2016 / 02:17 / il y a 2 ans

Canada-Le travail reprend dans le secteur pétrolier

* Le groupe Enbridge redémarre son oléoduc

* L‘Alberta et la Croix-Rouge distribuent des fonds aux évacués

* Fort McMurray reste interdite à ses habitants

par Nia Williams et Ernest Scheyder

CALGARY/LAC LA BICHE, Alberta, 12 mai (Reuters) - Les employés d‘une des principales exploitations pétrolières de l‘Alberta, fermée en raison des incendies qui ont ravagé cette région du nord du Canada, se préparaient à revenir jeudi dans la zone affectée par des feux de forêts, tandis que le gouvernement organisait l‘aide aux évacués.

La Première ministre de la province et le chef de la Croix-Rouge canadienne ont annoncé que les habitants de la ville pétrolière de Fort McMurray, évacués la semaine dernière, bénéficieraient d‘une aide financière directe.

A Ottawa, le Premier ministre Justin Trudeau a convoqué une réunion spéciale de son gouvernement pour coordonner l‘aide. Il doit se rendre dans la zone des incendies vendredi.

La compagnie Suncor Energy, qui exploite les sables bitumineux de l‘Alberta, va commencer jeudi à y envoyer à nouveau ses employés, a indiqué Ken Smith, président du syndicat Unifor Local 707, qui représente près de 3.400 salariés du groupe.

Selon lui, il faudra “quelques jours” pour que le site fonctionne correctement.

Les exploitations au nord de la ville ont pour la plupart été fermées en raison de fortes fumées, et n‘ont pas été touchées par les flammes. Elles devraient rouvrir en premier, dans les prochains jours.

La suspension de la production a entraîné une perte d‘environ un million de barils par jour, soit près de la moitié de la production quotidienne de la zone.

Mercredi soir, le groupe Enbridge a annoncé avoir rouvert un de ses oléoducs acheminant près de 550.000 barils par jour après l‘avoir fermé par précaution. Enbridge a confirmé que ses sites n‘avaient pas été touchés par l‘incendie.

SIGNES D‘EFFRACTION

Royal Dutch Shell a pour sa part déjà repris ses activités dans la région, à un rythme réduit.

En dépit de la réouverture mardi soir des routes au nord de la ville pour certains véhicules autorisés, Fort McMurray demeure inaccessible aux habitants.

“La zone reste très (...) dangereuse”, a dit Kevin Kunetzki, membre de la Gendarmerie royale du Canada.

Les quelque 300 gendarmes qui patrouillent dans la ville ont découvert une centaine de maisons montrant des signes d‘effraction, précise-t-il. Cela pourrait être le fait de voisins tentant de s‘assurer de la sécurité de résidents, et pas forcément de malfaiteurs, souligne-t-il.

Le brasier restait mercredi d‘une étendue d‘environ 229.000 hectares, et s‘éloignait de la ville.

La Première ministre de l‘Alberta, Rachel Notley, a annoncé que des fonds seraient libérés immédiatement pour les 90.000 personnes évacuées de la zone d‘incendie. Des sommes de 1.250 dollars canadiens par adulte (851 euros), et de 500 dollars par enfant vont être distribuées par le biais de cartes de débit données dans les refuges d‘Edmonton, de Calgary et de Lac La Biche.

La Croix-Rouge canadienne va également verser 50 millions de dollars canadiens aux évacués, sur les 67 millions de fonds déjà levés, via des transferts électroniques individuels de 600 dollars par adulte et 300 dollars par enfant, a dit son directeur Conrad Sauve.

“C‘est le transfert d‘argent le plus important et le plus rapide que nous ayons fait de notre histoire”, a-t-il ajouté.

Aucune date n‘a encore été fixée pour le retour des habitants de la ville. (Nia Williams and Ernest Scheyder; Julie Carriat pour le service français, édité par Danielle Rouquié)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below