22 avril 2016 / 14:12 / il y a un an

AccorHotels-Avoir Jin Jiang au conseil serait "une bonne chose"

par Dominique Vidalon

PARIS, 22 avril (Reuters) - Le PDG d‘AccorHotels a déclaré vendredi qu‘avoir Jin Jiang comme principal actionnaire permettrait au groupe français d‘accélérer son expansion en Chine et dans le monde.

Ce serait “une bonne chose” si Jin Jiang - récemment monté jusqu‘à près de 15% du capital (14,98% fin mars) du groupe hôtelier français - prenait en fin de compte des sièges au conseil d‘administration d‘AccorHotels, bien que cette question n‘ait pas été discutée entre eux, a dit Sébastien Bazin lors de l‘assemblée générale annuelle d‘AccorHotels.

“La présence de Jin Jiang au capital est un élément positif supplémentaire dans le développement d‘AccorHotels en Chine et ailleurs”, a-t-il dit. “On a la même vision du métier dans un contexte de consolidation. Jin Jiang soutient la stratégie d‘AccorHotels.”

“Les discussions n‘ont pas eu lieu (...) Ce serait une très bonne chose si Jin Jiang était représenté au conseil.”

Jin Jiang, deuxième groupe hôtelier chinois, est notamment propriétaire depuis un an du groupe Louvre Hotels (enseignes Campanile, Kyriad, Première Classe), concurrent direct d‘AccorHotels en France.

Sa récente et rapide montée au capital d‘AccorHotels a alimenté les spéculations sur l‘avenir du groupe français alors qu‘un nombre grandissant d‘entreprises chinoises investissent en Europe dans le secteur du tourisme, comme Fosun qui a pris l‘an dernier le contrôle du Club Méditerranée.

“On n‘est pas le Club Med”, a répondu Sébastien Bazin, interpellé par un actionnaire.

Un représentant du président de Jin Jiang Yu Minliang, présent à l‘AG, n‘a pas fourni beaucoup d‘indications sur les intentions du groupe chinois.

“Il faut saisir les opportunités de développement. On se connaît, on a la même vision stratégique concernant le développement futur, l‘internationalisation et la digitalisation des services”, a-t-il dit aux actionnaires.

Fin février, Jin Jiang avait indiqué qu‘il n‘envisageait pas de prendre le contrôle d‘AccorHotels mais qu‘il n‘excluait pas de poursuivre ses achats et de demander un ou plusieurs sièges au conseil pour “participer à la définition de la stratégie de la société”.

Des analystes estiment que Jin Jiang muscle ses positions dans AccorHotels à l‘approche de l‘arrivée prochaine du Qatar et de l‘Arabie saoudite au capital du groupe français.

Le fonds d‘investissement du Qatar (QIA) et le fonds du prince saoudien Al-Waleed (KHC), principaux propriétaires de FRHI Holdings, vont devenir actionnaires d‘AccorHotels avec respectivement 10,5% et 5,8% du capital à l‘occasion du rachat de FRHI par AccorHotels.

Cette opération, annoncée fin 2015, permettra à AccorHotels de se hisser à la troisième place mondiale de l‘hôtellerie haut de gamme (enseignes Fairmont, Raffles et Swissôtel).

Dominique Rodriguez pour le service français, édité par Marc Joanny

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below