10 mars 2016 / 08:55 / il y a 2 ans

LEAD 2-Carrefour affermit sa rénovation, la Chine pèse en Bourse

* Résultat opérationnel en hausse de 2,4% en 2015 à 2,45 mds

* La France recule avec Dia et la Tascom

* Chute en Chine,forte hausse des résultats en Europe et au Brésil

* Dividende 2015 relevé de 2,9%

* Le titre perd plus de 4% (Actualisé avec conférence de presse)

par Pascale Denis

PARIS, 10 mars (Reuters) - Carrefour a publié jeudi des résultats annuels en hausse pour la quatrième année consécutive à la faveur de son redressement en Europe et de sa dynamique au Brésil, mais a prévenu qu‘il faudrait du temps pour redresser la barre en Chine, ce qui pèse sur le titre en Bourse.

Le premier distributeur européen a aussi déçu les investisseurs en proposant de relever moins que prévu son dividende, de 2,9% au titre de 2015 à 0,70 euro par action, contre 0,68 euro pour 2014.

Le groupe, qui envisage de mettre en Bourse sa filiale immobilière Carmila, a précisé par la voix de son directeur financier Pierre-Jean Sivignon que cette option “faisait partie des scénarios” mais qu‘il “attendait le bon moment”. Carrefour détient 42% de Carmila, valorisée par plusieurs analystes à plus de 4,0 milliards d‘euros.

En 2015, Carrefour a vu son résultat opérationnel courant progresser de 2,4% à 2,445 milliards d‘euros (+7% à changes constants), en ligne avec le consensus des analystes. Son résultat net ajusté progresse de 7,1% à 1,113 milliard d‘euros.

Vers 16h30, le titre abandonne 4,3% à 24,24 euros, de loin la plus forte des quelques baisses de l‘indice CAC 40 à la Bourse de Paris.

“Performances mitigées”, résument les analystes de Bryan Garnier en notant que le dividende était attendu à 0,82 euro.

“La Chine commence à perdre de l‘argent, et le parcours boursier manque un peu de catalyseurs”, ajoutent-ils.

Les performances de Carrefour ont plongé l‘an dernier en Asie (-87,6%). Le groupe n‘a pas précisé le montant de la perte opérationnelle qu‘il a subie en Chine, qui représente 5% de son chiffre d‘affaires mais où ses ventes reculent de façon régulière.

Carrefour tente d‘adapter son modèle dans le pays: il intègre sa logistique, teste un format de proximité et a lancé un site de e-commerce alimentaire.

Son PDG Georges Plassat, lors d‘une conférence de presse, a dit s‘attendre à ce que le plan d‘action du groupe en Chine commence à porter ses fruits fin 2016-début 2017.

INVESTISSEMENTS ÉLEVÉS

En France, premier pays du groupe, le résultat opérationnel a reculé de 6,4%, pénalisé par le coût de l‘intégration du réseau de magasins Dia racheté au groupe espagnol du même nom et par le relèvement de la taxe sur les surfaces commerciales (Tascom).

Le coût combiné de Dia et de la Tascom a été de 110 millions d‘euros, a précisé Pierre-Jean Sivignon lors d‘une conférence de presse téléphonique.

Sans tenir compte de cet impact et de celui des transferts de loyers de galeries commerciales à Carmila, le résultat affiche une hausse de 1,8% et la marge progresse de 10 points de base à 3,7%.

En Europe, où il récolte les fruits de son redressement en Espagne et en Italie, Carrefour voit son résultat opérationnel grimper de 33,4% à 567 millions d‘euros et sa marge s‘améliorer de 70 points de base à 2,9%.

Le groupe signe aussi de solides performances en Amérique latine (+23,5%), faisant preuve d‘une forte résistance au Brésil malgré la récession grâce à une faible exposition aux produits non alimentaires. Une performance qui contraste avec la chute des résultats annoncés par son concurrent Casino.

Carrefour continue d‘investir dans la rénovation de son parc de magasins, l‘amélioration de sa chaîne logistique et le développement du “multicanal” (ventes couplées internet-magasins) devenu stratégique pour les distributeurs et où il veut rattraper son retard, grâce notamment à l‘acquisition du site Rue du Commerce.

En 2016, les investissements resteront encore élevés et devraient atteindre 2,5 à 2,6 milliards d‘euros, après 2,4 milliards d‘euros l‘an dernier.

“Ce n‘est pas le moment de sacrifier les investissements”, a commenté Pierre-Jean Sivignon en conférence de presse.

Malgré cela, la génération de trésorerie, très surveillée par le marché, a plus que doublé en 2015 à 687 millions d‘euros.

Le communiqué :

bit.ly/1U4B8Vl (Avec Dominique Vidalon, Dominique Rodriguez pour le service français, édité par Gilles Guillaume)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below