1 octobre 2015 / 08:19 / il y a 2 ans

Europe/PMI-Léger tassement de la croissance manufacturière

(Actualisé avec les données britanniques et grecques)

PARIS/LONDRES/BERLIN, 1er octobre (Reuters) - Principaux résultats, définitifs pour l‘Allemagne, la France et la zone euro, des enquêtes Markit auprès des directeurs d‘achat du secteur manufacturier en Europe publiés jeudi.

* ZONE EURO-TASSEMENT DE LA CROISSANCE MANUFACTURIÈRE

LONDRES - La croissance du secteur manufacturier s‘est légèrement tassée en septembre, sous le coup d‘une hausse moindre des nouvelles commandes et de la production.

Ce ralentissement intervient alors que les entreprises ont renoué avec une pratique de baisse des prix pour relancer leur activité.

L‘indice PMI du secteur est ainsi ressorti à 52,0, niveau inchangé par rapport à la première estimation, contre 52,3 en août. Il est au-dessus de la barre des 50 séparant croissance et contraction d‘une activité depuis plus de deux ans.

Mais ce tassement, ainsi qu‘un indicateur publié mercredi montrant que les prix à la consommation étaient repartis à la baisse pourraient mettre la pression sur la Banque centrale européenne (BCE) pour qu‘elle amplifie ses mesures de soutien.

“Malgré un programme de soutien inédit de la BCE et un affaiblissement conséquent de la monnaie, le secteur manufacturier ne parvient pas à atteindre un niveau de croissance solide et pourrait même caler à nouveau”, a déclaré Chris Williamson, économiste en chef chez Markit.

* ALLEMAGNE-LE SECTEUR MANUFACTURIER TOUJOURS ROBUSTE

BERLIN - L‘activité manufacturière en Allemagne a légèrement ralenti en septembre mais reste suffisamment robuste pour alimenter la croissance de la première économie d‘Europe, montre l‘étude mensuelle Markit auprès des directeurs d‘achat publiée jeudi.

L‘indice PMI Markit du secteur manufacturier, qui contribue pour environ un cinquième à l‘économie allemande s‘établit à 52,3 dans sa version définitive après 53,3 au mois d‘août.

L‘indice pour septembre est légèrement inférieur au consensus Reuters de 52,5 mais reste nettement au-dessus de la barre de 50.

“La moyenne pour le troisième trimestre dans son ensemble est la meilleure depuis plus d‘un an, ce qui suggère que le secteur de production des biens apportera une contribution positive au produit intérieur brut au T3”, commente Oliver Kolodseike, économiste de Markit.

Une forte production de biens de consommation et des nouvelles commandes en hausse expliquent la relative bonne santé du secteur manufacturier allemand.

Les exportations ont bénéficié pour leur part de la faiblesse de l‘euro et d‘une hausse de la demande en provenance des Etats-Unis.

* GRANDE-BRETAGNE-L‘ACTIVITÉ MANUFACTURIÈRE RALENTIT ENCORE

LONDRES - L‘activité manufacturière en Grande-Bretagne a encore ralenti en septembre et les entreprises du secteur ont réduit leurs effectifs pour la première fois depuis 2013, ce qui suggère une nouvelle contribution négative de cette activité au produit intérieur brut au troisième trimestre.

L‘indice PMI CIPS/Markit du secteur manufacturier a reculé à 51,5 après 51,6 en août. Il reste au-dessus de la barre de 50 mais n‘est que légèrement supérieur à un creux de deux ans touché en juin.

Les économistes interrogés par Reuters s‘attendaient pour septembre à un indice légèrement inférieur, à 51,3.

Ces données confortent la position de la Banque d‘Angleterre consistant à attendre une amélioration du secteur manufacturier avant de relever les taux d‘intérêt, fait valoir Rob Dobson, économiste de Markit.

“Le secteur manufacturier est resté en petite forme à la fin du troisième trimestre en raison d‘une triple combinaison de facteurs : un ralentissement marqué des dépenses de consommation, un faible niveau d‘investissements de la part des entreprises et une stagnation des commandes à l‘exportation”, dit-il.

* FRANCE-LE SECTEUR MANUFACTURIER RENOUE AVEC LA CROISSANCE

PARIS - L‘activité dans le secteur manufacturier français est repassée en territoire positif le mois dernier après deux mois de contraction, grâce à une quasi-stabilisation des nouvelles commandes.

L‘indice du secteur est ressorti à 50,6, soit légèrement plus qu‘en première estimation (50,4) et nettement au-dessus de son niveau d‘août (48,3).

Le sous-indice de la production a atteint son plus haut depuis mars 2014.

Les chefs d‘entreprise interrogés ont fait état en outre d‘une stabilisation de leurs effectifs et d‘un recul de leurs prix d‘achat, le premier depuis six mois, du fait pour l‘essentiel de la baisse des prix des métaux.

* ITALIE-LA CROISSANCE DE L‘ACTIVITÉ MANUFACTURIÈRE RALENTIT

ROME - Le secteur manufacturier italien a enregistré en septembre son huitième mois de croissance d‘affilée, mais à un rythme revenu à son plus bas niveau depuis février, ce qui suggère que la hausse du produit intérieur brut (PIB) devrait être limitée en 2015.

L‘indice PMI Markit/ADACI a reculé à 52,7 contre 53,8 en août. Les économistes avaient anticipé 53,3.

L‘indice des nouvelles commandes est lui aussi en baise, à 53,9, son plus bas niveau depuis sept mois, après 56,1 en août.

L‘Italie, qui a été en récession sur la période 2012-2014, connaîtra une croissance de l‘ordre de 0,9% cette année, a annoncé l‘institut national de la statistique Istat lundi, relevant ainsi sa prévision de mai qui était de 0,7%.

* ESPAGNE-L‘INDICE PMI MANUFACTURIER SE TASSE À 51,7

MADRID - La croissance de l‘activité des entreprises manufacturières espagnoles a encore ralenti en septembre, selon l‘enquête mensuelle Markit, qui montre que la croissance du secteur est tombée à son rythme le plus faible en près de deux ans.

L‘indice Markit des directeurs d‘achat est revenu à 51,7 le mois dernier - un point bas de 21 mois - contre 53,2 en août.

Cet indice reste au-dessus de la barre des 50 mais est sur une série de quatre mois consécutifs de baisse, ce qui pourrait vouloir dire que la croissance économique de l‘Espagne a atteint un plateau, en raison entre autres du ralentissement à l‘oeuvre en Chine.

La Banque d‘Espagne a dit mercredi anticiper une hausse de 0,8% du produit intérieur brut (PIB) au troisième trimestre par rapport au deuxième, après une croissance de 1,0% sur avril-juin.

”Les perspectives pour le reste de l‘année paraissent incertaines (...)', a estimé Andrew Harker, économiste chez Markit.

* PAYS-BAS-RALENTISSEMENT DE LA CROISSANCE MANUFACTURIÈRE

AMSTERDAM - La croissance du secteur manufacturier néerlandais a ralenti en septembre en raison d‘une moins forte hausse des nouvelles commandes.

L‘indice PMI Markit/NEVI ressort ainsi à 53,0 le mois dernier contre 53,9 en août.

“Même si l‘indice est tombé à un creux de six mois en septembre, la croissance du secteur manufacturier néerlandais se poursuit dans son ensemble à un rythme solide”, a déclaré Jack Kennedy, économiste chez Markit.

“Cependant, une hausse ralentie des nouvelles commandes suggère un tassement de la demande, ce qui peut vouloir dire que le secteur est susceptible d‘avoir du mal à maintenir ce niveau de croissance dans les mois à venir.”

* IRLANDE-LÉGER REBOND DE LA CROISSANCE MANUFACTURIÈRE

DUBLIN - Le croissance du secteur manufacturier irlandais s‘est un peu améliorée en septembre, grâce notamment à la progression des nouvelles commandes, après avoir enregistré le mois précédent son rythme de hausse le plus faible en 18 mois.

L‘indice PMI Investec est ainsi remonté à 53,8, restant au-dessus de la barre des 50 pour le vingt-huitième mois de suite, contre 53,6 en août.

La composante nouvelles commandes est passée de 55,1 à 55,3.

Après une hausse de plus de 5% de son produit intérieur brut (PIB) en 2014, l‘Irlande devrait encore afficher cette année la plus forte croissance des pays européens.

“En dépit de signes inquiétants dans nombre de marchés émergents et des incertitudes entourant les prochaines décisions des banques centrales dans nombre de partenaires commerciaux de l‘Irlande, nous continuons de penser que le secteur rencontre plus de vents favorables que de vents contraires”, a déclaré Philip O‘Sullivan, économiste chez Investec.

* GRÈCE-L‘ACTIVITÉ MANUFACTUTIÈRE SE CONTRACTE

ATHÈNES - L‘activité manufacturière de la Grèce s‘est contractée en septembre avec une baisse des nouvelles commandes pour le 13e mois consécutif et un nouveau déclin de la production.

L‘indice PMI Markit du secteur manufacturier, qui contribue pour environ un dixième à l‘économie grecque, est remonté à 43,3 points en septembre contre 39,1 en août mais reste nettement en dessous de la barre de 50.

“Les données de septembre indiquent que les entreprises manufacturières grecques ont souffert des effets du maintien des mesures de contrôle des capitaux mises en oeuvre par le gouvernement”, estime Samuel Agass, économiste chez Markit.

“Espérons que les récentes élections ramèneront de la confiance sur le marché dans les mois à venir et permettront à la Grèce de commencer à sortir du déclin économique actuel”, ajoute-t-il.

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below