29 juillet 2015 / 23:26 / dans 2 ans

LEAD 1-Le débris retrouvé à la Réunion probablement à un 777-sce

(actualisé avec source, envoi d‘une équipe malaisienne à la Réunion)

WASHINGTON, 30 juillet (Reuters) - Le débris retrouvé sur une plage de l‘île de la Réunion appartient très probablement à un Boeing 777 mais il n‘est pas certain qu‘il provienne du vol MH370 de la Malaysia Airlines disparu depuis mars 2014, a déclaré mercredi une source proche de la situation.

Selon la source, le débris, un flaperon, devrait posséder un numéro de série qui devrait permettre d‘établir sa provenance.

La Malaisie a de son côté annoncé mercredi qu‘elle allait envoyer à la Réunion une équipe d‘enquêteurs afin de déterminer si le débris appartient bien au Boeing 777 de la Malaysia Airlines.

L‘aviation civile malaisienne a officiellement classé en janvier comme un accident la disparition mystérieuse du vol MH370 de la Malaysia Airlines le 8 mars 2014.

L‘avion avec 239 personnes à son bord avait décollé de Kuala Lumpur pour Pékin mais a disparu des écrans radar après avoir inexplicablement dévié de plusieurs milliers de milles nautiques de sa trajectoire de vol.

Aucune trace de l‘appareil, et notamment ses enregistreurs de vol, n‘ont été retrouvés malgré des mois de recherches.

Les opérations se sont concentrées sur une vaste zone océanique au large de Perth, sur la côte occidentale de l‘Australie.

La gendarmerie française des transports aériens préfère de son côté rester prudente sur le lien qui pourrait être fait entre le débris retrouvé à la Réunion et le Boeing 777 qui a disparu l‘année dernière.

“Les gens s‘avancent beaucoup sur cette affaire. On nous a signalé une pièce d‘un aéronef sur une plage, on est allé vérifier”, a dit à Reuters l‘adjudant-chef Eric Chesneau, de la brigade de gendarmerie des transports aériens (BGTA) de La Réunion.

“On est quasiment sûr que c‘est une pièce d‘aéronef (...) mais on ne sait pas du tout le type, à quoi elle appartient”, a-t-il ajouté. “On ne sait même pas exactement quelle pièce c‘est.”

“Les investigations sont en cours et pour l‘instant on n‘a rien de nouveau”, a-t-il dit. (Eric Beech, Michelle Nichols, Emmanuel Jarry et Matthias Blamont,; Nicolas Delame pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below