19 juin 2015 / 09:58 / il y a 2 ans

Toyota embarrassé par l'arrestation d'une dirigeante américaine

par Chang-Ran Kim et Joshua Hunt

TOKYO, 19 juin (Reuters) - La président de Toyota a présenté ses excuses vendredi après l‘arrestation de sa nouvelle directrice de la communication, une citoyenne américaine, soupçonnée d‘avoir introduit des antalgiques au Japon de façon illicite, deux mois seulement après sa prise de fonctions.

Plusieurs médias japonais, citant des sources policières, ont rapporté que 57 pilules d‘Oxycodone, un puissant antalgique, avaient été retrouvées dans un colis sur lequel figurait la mention “colliers”, expédié des Etats-Unis et adressé à Julie Hamp au Japon.

Les pilules étaient réparties dans plusieurs petits paquets ou tassées au fond du colis, qui contenait aussi des colliers et des pendentifs.

Julie Hamp a déclaré à la police qu‘elle ne pensait pas avoir importé la moindre substance illicite, a déclaré un porte-parole de la police de Tokyo.

L‘Oxycodone est un médicament prescrit uniquement sur ordonnance aux Etats-Unis et au Japon. Une autorisation officielle préalable est nécessaire pour en faire entrer sur le territoire japonais et toute personne qui souhaite en faire entrer doit le transporter sur elle, a déclaré un responsable du ministère japonais de la Santé.

Au vu de la quantité de pilules retrouvées dans le colis, Julie Hamp risque la prison puis l‘expulsion si elle est inculpée, a déclaré un avocat japonais.

La peine maximale encourue pour le trafic de médicaments est la perpétuité et même si l‘accusation de trafic n‘est pas retenue, il sera difficile de n‘obtenir qu‘une condamnation avec sursis au vu de la quantité de pilules, a-t-il ajouté.

Julie Hamp, qui avait auparavant occupé des postes à responsabilité chez General Motors et PepsiCo, a été nommée en avril à la direction de la communication de Toyota, dans le cadre de la politique de promotion de la diversité du constructeur automobile japonais, dont le sommet de l‘organigramme est occupé par des hommes, pour la plupart japonais.

Première femme à occuper un poste aussi élevé au sein de la direction du groupe, elle s‘était installée à Tokyo ce mois-ci, selon une porte-parole de Toyota.

Le président du géant de l‘automobile, Akio Toyoda, a présenté ses excuses pour cet incident, lors d‘une conférence de presse, et répété que Toyota pensait que Julie Hamp n‘avait jamais eu l‘intention d‘enfreindre la loi.

“Pour moi, ceux qui sont responsables directement auprès de moi sont comme mes enfants”, a-t-il dit. “Il est de la responsabilité d‘un parent de protéger son enfant et si un enfant est cause de problèmes, il incombe également au parent de s‘en excuser”.

Avec Kiyoshi Takenaka, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below