8 avril 2015 / 15:58 / il y a 3 ans

LEAD 1-Electrolux en perte au 1er trimestre en Amérique du Nord

(Actualisé avec précisions, contexte, commentaire, cours)

STOCKHOLM, 8 avril (Reuters) - La filiale nord-américaine d‘Electrolux a subi une perte au premier trimestre en raison de coûts liés à ses efforts d‘adaptation de sa gamme et à la modernisation d‘une usine, a averti mercredi le géant suédois de l‘électroménager.

Electrolux, propriétaire de marques comme Frigidaire en plus de ses produits blancs éponymes, a ajouté que le patron de sa division nord-américaine, Jack Truong, quittait le groupe et serait remplacé à titre provisoire par le directeur général, Keith McLoughlin.

A la Bourse de Stockholm, l‘action Electrolux a chuté de 6,46% à 236,20 couronnes après ces annonces.

Le groupe suédois, qui réalise près d‘un tiers de son chiffre d‘affaires en Amérique du Nord, doit conformer sa production locale de réfrigérateurs et congélateurs à de nouvelles normes environnementales; il a parallèlement entrepris de moderniser son usine de Memphis, qui fabrique des appareils de cuisson, un chantier qui a pris du retard.

“Les résultats de cette zone pour le premier trimestre 2015 seront donc négatifs”, a dit le groupe dans un communiqué.

Electrolux, qui entend encore se renforcer en Amérique du Nord avec l‘acquisition de GE Appliances, annoncée en septembre pour 3,3 milliards de dollars (2,6 milliards d‘euros à l‘époque), avait déjà indiqué que l‘adaptation de sa gamme de produits continuerait d‘avoir un impact sur ses coûts au premier semestre. Mais le communiqué publié mercredi est plus pessimiste.

“Un programme est en cours pour restaurer la rentabilité et améliorer notre efficacité. Il faudra attendre tard dans l‘année avant que les effets de ces actions ne se fassent pleinement sentir”, lit-on dans le texte.

Le groupe dit garder bon espoir d‘obtenir les autorisations nécessaires pour pouvoir boucler le rachat de GE Appliances avant la fin de l‘année, et il relève son estimation des synergies censées découler de cette acquisition, à 350 millions de dollars au lieu de 300 millions.

“Je pense qu‘ils arriveront à remettre les choses en ordre mais sur le court terme, les estimations (de résultats) vont être revues à la baisse”, commente Johan Dahl, analyste chez Erik Penser Bankaktiebolag à Stockholm qui a une opinion “conserver” sur la valeur.

En janvier, Electrolux avait au contraire surpris les marchés avec des résultats meilleurs que prévu au quatrième trimestre, ce qui avait propulsé son cours de Bourse à de nouveaux records.

Niklas Pollard, Véronique Tison pour le service français, édité par Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below