May 29, 2013 / 3:23 PM / 5 years ago

LEAD 1-UBP rachète la banque privée internationale de Lloyds

* UBP versera £65 mlns lors de l’acquisition

* Les £35 mlns restant dépendent de la perfomance des actifs

* Lloyds se rencentre sur son marché domestique

LONDRES, 29 mai (Reuters) - Le groupe Union Bancaire Privée (UBP) va acquérir les activités internationales de banque privée de Lloyds Banking Group, le gérant de fortune suisse poursuivant ainsi sa stratégie de développement, tandis que la banque britannique veut se recentrer sur son marché intérieur.

Le groupe bancaire privé basé à Genève a réalisé plusieurs acquisitions au cours des deux dernières années afin de rétablir des actifs qui ont presque diminué de moitié, pour cause de crise financière, par rapport à un sommet de 135 milliard sde francs suisses (108 milliards d’euros) en 2007.

A l’issu de cet achat, le montant des actifs gérés par UBP -environ 83 milliards de francs suisses fin avril - augmentera de plus de 10 milliards de francs, selon la banque.

Le directeur général d’UBP Guy de Picciotto a dit à Reuters que cette acquisition augmenterait les actifs à Zurich et à Genève et permettrait d’ouvrir un centre à Monaco.

Le groupe bancaire britannique LLoyds, contrôlé à 39% par l’Etat, réduit pour sa part ses activités et se recentre sur le financement des ménages et des entreprises britanniques.

Ses activités de banque privée internationale gèrent 7,2 milliards de livres d’actifs et emploient près de 500 personnes dans des filiales à Genève, Zurich, Monaco et Gibraltar.

Les activités de banques privés de Lloyds en Grande-Bretagne ne sont pas incluses dans la cession.

Lloyds a précisé qu’il toucherait 100 millions de livres (117 millions d’euros environ) en numéraire dans le cadre de cette vente, dont 65 millions immédiatement et 35 millions en fonction des performances au cours des deux prochaines années.

Lloyds s’est dit par ailleurs disposé à fermer ses activités à Dubai et à se retirer d’Afrique du Sud.

Cet accord intervient à un moment où les banques suisses s’interrogent sur les conséquences de la signature prochaine d’un accord entre les Etats-Unis et la Suisse au sujet des évasions fiscales dans le pays. (Voir )

“Il est vrai que tout le monde se demande ce qui va se passer, mais en même temps nous devons nous occuper de nos clients”, a expliqué Guy de Picciotto.

De son côte, Lloyds se sépare de certains actifs afin de renforcer son capital et a ainsi cédé la semaine dernière une participation de 15% dans le gestionnaire de fortune St. James Place pour 450 millions de livres.

La banque britannique avait été renflouée à hauteur de 20,5 milliards de livres par l’Eat en 2008.

Matt Scuffham, Constance De Cambiaire pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below