March 9, 2018 / 7:13 AM / 7 months ago

Gabon-La filiale de Veolia demande une conciliation

PARIS, 9 mars (Reuters) - La Société d’Energie et d’Eau du Gabon (SEEG), filiale de Veolia, a déposé une demande de conciliation internationale auprès du Centre international pour le règlement des différends relatifs aux investissements (CIRDI), à Washington, concernant sa réquisition par le gouvernement gabonais.

Le Gabon a annoncé le mois dernier la réquisition de la SEEG et son intention de résilier son contrat de distribution d’eau et d’électricité, le pays accusant par ailleurs Veolia de pollution à grande échelle. et

“La SEEG estime que la résiliation et la réquisition sont illégales et lui ont causé un très grave préjudice”, a indiqué Veolia dans un communiqué publié vendredi.

“(La) conciliation sous l’égide d’un collège de conciliateurs indépendants, prévue au contrat, aura pour objectif de tenter de rapprocher les parties et de préserver les droits et les intérêts de la SEEG et notamment un accès aux sites et aux archives de la société afin que le préjudice subi (...) puisse être évalué de façon indépendante”, a ajouté le groupe français.

Veolia, qui avait fait connaître son intention de lancer “toutes les actions judiciaires”, y compris au niveau international, a précisé que la SEEG représentait 1% de son chiffre d’affaires et de son Ebit, ainsi que 0,5% de son résultat net, et qu’il était donc en mesure de compenser les conséquences financières de la décision du Gabon. (Benjamin Mallet, édité par Bertrand Boucey)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below