5 janvier 2017 / 07:05 / dans un an

CGG veut restructurer sa dette et nommer un mandataire ad hoc

PARIS, 5 janvier (Reuters) - CGG, spécialiste des services et équipements géophysiques, a annoncé jeudi souhaiter ouvrir des discussions avec ses créanciers pour restructurer une dette jugée trop élevée au regard d‘un environnement de marché qui risque encore de peser sur ses volumes en 2017.

Le groupe, affecté par la réduction drastique des investissements des “majors” pétrolières après plusieurs années de forte baisse des cours du brut, a ajouté vouloir se donner la possibilité de demander la nomination d‘un mandataire ad hoc “afin de faciliter les discussions avec l‘ensemble des parties prenantes”.

CGG a précisé que sa dette nette devrait s‘établir à près de 2,315 milliards de dollars au 31 décembre 2016, contre 2,304 milliards trois mois plus tôt, en ligne avec son objectif de moins de 2,4 milliards;

Mais le groupe, qui a obtenu le 31 décembre l‘accord de ses prêteurs pour une non application à cette date des covenants financiers, considère son niveau d‘endettement trop élevé dans un contexte de marché appelé à rester cette année aussi difficile qu‘en 2016. (Gilles Guillaume, édité par Benoît Van Overstraeten)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below