11 février 2014 / 15:53 / il y a 4 ans

Les républicains voteront le relèvement de la dette américaine

Le président républicain de la Chambre des représentants, John Boehner, au Capitole à Washington. Les chefs de file de la majorité républicaine à la Chambre ont accepté de faire adopter dès mercredi un relèvement sans condition du plafond de la dette de l'Etat fédéral aux Etats-Unis, conformément à une demande du président démocrate Barack Obama. /Photo prise le 6 février 2014/Larry Downing

WASHINGTON (Reuters) - Les chefs de file de la majorité républicaine à la Chambre des représentants ont annoncé mardi qu'ils avaient accepté de faire adopter un relèvement sans condition du plafond de la dette de l'Etat fédéral aux Etats-Unis, conformément à une demande du président démocrate Barack Obama.

"Nous allons laisser les démocrates amener leurs voix. Nous apporterons un nombre minimal de voix pour permettre l'adoption du texte", a déclaré à la presse le président républicain de la Chambre, John Boehner.

Il avait d'abord annoncé que le texte serait mis au voix mercredi mais un attaché parlementaire républicain a fait savoir que le vote pourrait avoir lieu dès mardi soir en raison de la tempête de neige attendue sur une partie de l'est et du sud des Etats-Unis.

Le numéro deux démocrate à la Chambre, Steny Hoyer, a déclaré qu'il soutiendrait le projet des républicains. Il estime qu'au moins 180 de ses collègues démocrates feront de même, ce qui signifie que les républicains devront apporter 38 voix - ils comptent 232 élus - pour que le texte soit adopté. La Chambre des représentants compte 435 élus.

En ce qui concerne le Sénat, contrôlé par les démocrates, la date prévue pour le vote du texte n'est pas connue. Ce devrait être avant le 27 février, date à laquelle le secrétaire au Trésor Jack Lew estime que l'Etat fédéral n'aura plus les capacités juridiques d'emprunter.

Sans un relèvement du plafond officiel de la dette, actuellement fixé à 16.700 milliards de dollars (12.400 milliards d'euros), l'Etat fédéral pourrait être contraint à un défaut historique susceptible de semer le chaos sur les places financières et d'entraîner l'arrêt d'une grande partie des activités de l'Etat.

Une fois le plafond de la dette relevé, les républicains de la Chambre pourront se concentrer sur leur cible favorite : le détricotage de la réforme de la santé de Barack Obama qu'ils ont à de multiples reprises tenté de faire abroger et dont ils ont décidé de faire leur sujet principal de campagne en vue des élections de mi-mandat au Congrès prévues en novembre.

David Lawder, Richard Cowan, Susan Cornwell et Thomas Ferraro; Bertrand Boucey et Danielle Rouquié pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below