6 février 2014 / 16:18 / il y a 4 ans

Net recul du marché de l'horlogerie-bijouterie en France en 2013

Le marché français de l'horlogerie-bijouterie, plombé par la crise, a accusé en 2013 sa plus forte baisse depuis 10 ans, affichant un recul de 4% en valeur à 5,1 milliards d'euros, selon les chiffres le comité professionnel Francéclat. /Photo d'archives/Mike Segar

PARIS (Reuters) - Le marché français de l'horlogerie-bijouterie, plombé par la crise, a accusé en 2013 sa plus forte baisse depuis 10 ans, selon les chiffres publiés jeudi par le comité professionnel Francéclat.

Les ventes du secteur, tous circuits de distribution confondus, ont accusé une baisse de 4% en valeur, après un recul de 2% en 2012, pour totaliser 5,1 milliards d'euros.

"La conjoncture économique difficile n'a pas épargné le marché de l'horlogerie-bijouterie", souligne l'organisme professionnel.

Ce recul s'explique principalement par la forte baisse des ventes de bijoux en or -42% du chiffre d'affaires de l'ensemble du secteur- qui a atteint 7% à 2,1 milliards d'euros.

Dans le même temps, les ventes de montres sont reparties à la baisse (-3% à 1,4 milliard d'euros) après une progression de 4% en 2012.

Alors que les produits de luxe avaient bien résisté en 2012 à la dégradation de l'économie européenne, grâce notamment aux achats des touristes étrangers, les ventes de montres à plus de 3.000 euros sont restées stables en 2013 tandis que celles de la catégorie intermédiaire, entre 1.000 et 3.000 euros, ont reculé de 5%.

Touchées par les mesures anti-ostentatoires en Chine, le ralentissement des pays émergents et le marasme de la consommation européenne, les ventes du luxe ont ralenti la cadence en 2013.

Elles ont limité leur hausse à 8% à taux de change constant en moyenne pour les acteurs cotés du secteur, après une progression de 11% en 2012, et devraient avoisiner les 9% en 2014, selon les estimations de HSBC.

La dynamique touristique a elle aussi fléchi, avec des dépenses en hausse de 7,7% en France en 2013 après une envolée de 28% en 2012, selon le spécialiste de la détaxe Global Blue.

Pascale Denis, édité par Dominique Rodriguez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below