14 janvier 2014 / 17:08 / dans 4 ans

Casino accélère au 4e trimestre, amélioration en France

par Pascale Denis

Casino a vu sa croissance organique s'accélérer au quatrième trimestre grâce à une solide progression à l'international, tandis que l'amélioration s'est poursuivie dans ses hypermarchés en France. /Photo prise le 24 juillet 2013/REUTERS/Régis Duvignau

PARIS (Reuters) - Casino a vu sa croissance organique s‘accélérer au quatrième trimestre grâce à une solide progression au Brésil, tandis que l‘amélioration s‘est poursuivie dans les hypermarchés en France, où le groupe récolte les fruits de ses baisses de prix.

Les ventes du distributeur stéphanois ont totalisé 13,1 milliards d‘euros, un chiffre proche des 13,0 milliards attendus par les analystes, signant une croissance organique, hors essence, effets calendaires et à magasins comparables de 8,5%, après 6,5% au trimestre précédent.

Surveillées à la loupe, les ventes des hypermarchés Géant Casino en France ont limité leur baisse à 2% (à périmètre et change constants, hors essence et effets calendaires), après un recul de 4,7% au troisième trimestre, faisant mieux qu‘attendu par les analystes (-3% en moyenne).

Engagé depuis un an dans d‘importantes baisses de prix dans ses hypers et supermarchés français pour reconquérir des parts de marché cédées à la concurrence, Casino a fait état d‘un trafic redevenu positif dans ses magasins Géant (+1,9%) et d‘une forte progression des ventes dans l‘alimentaire (+8,1%).

Dans le non alimentaire, gros point noir des hypermarchés, les tendances restent négatives, “mais s‘améliorent”, précise Casino dans un communiqué.

Les ventes des hypermarchés français pourraient renouer avec la croissance, à données comparables, au premier semestre 2014, a précisé Antoine Giscard d‘Estaing, directeur financier du groupe, lors d‘une conférence téléphonique.

Dans les formats de proximité, l‘enseigne Leader Price voit ses ventes décrocher de 7,6% en données comparables, plombées par d‘importantes baisses de prix mises en place plus tardivement que dans les hypermarchés.

Au total, les tendances restent baissières en France, mais s‘améliorent, avec un recul de seulement 1,4% à données comparables, après une baisse de 3,6% au troisième trimestre.

En revanche, le groupe continue de tirer profit de sa forte exposition à l‘international, qui pèse pour près de 60% du chiffre d‘affaires, et où les ventes ont grimpé de 14%, grâce aux solides performances du brésilien Grupo Pao de Açucar (+14,2% après +8,9%).

A l‘inverse, les tendances ont été négatives en Asie (-4,4%), avec une baisse de 4,7% pour la filiale thaïlandaise Big C, touchée par un ralentissement de la consommation et les remous politiques qui ont agité le pays.

Au total, les ventes de Casino ont atteint 48,6 milliards d‘euros en 2013, pour une croissance organique de 5,7%.

Interrogé sur les objectifs de résultats du distributeur, Antoine Giscard d‘Estaing a dit viser un excédent brut d‘exploitation (Ebit) 2013 légèrement supérieur au consensus des analystes de 2,35 milliards d‘euros.

Pascale Denis, édité par Matthias Blamont

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below