5 décembre 2013 / 10:34 / dans 4 ans

Feu vert à une première usine Renault en Chine, avec Dongfeng

par Gilles Guillaume et Donny Kwok

Renault a reçu jeudi le feu vert pour construire sa première usine automobile en Chine, dans le cadre d'une coentreprise à parité avec le constructeur automobile public Dongfeng, déjà partenaire de Nissan et de PSA Peugeot Citroën. /Photo d'archives/REUTERS/Raheb Homavandi

PARIS/HONG KONG (Reuters) - Renault a reçu jeudi le feu vert pour construire sa première usine automobile en Chine, dans le cadre d‘une coentreprise à parité avec le constructeur automobile public Dongfeng, déjà partenaire de Nissan et de PSA Peugeot Citroën.

La Commission nationale du développement et des réformes, principal organisme chinois de planification économique, a approuvé le lancement de cette JV pour la construction et la commercialisation de véhicules en Chine, un marché dont la marque était jusqu‘à présent quasiment absente.

“Cette alliance permettra à Renault de déployer une stratégie ambitieuse sur le premier marché automobile mondial”, a indiqué Renault dans un communiqué.

Le groupe Renault avait signé un protocole d‘accord sur la création de cette JV Dongfeng Renault Automotive Company (DRAC) au premier semestre 2012, mais le feu vert définitif des autorités chinoises se faisait attendre depuis plus d‘un an.

Dongfeng, qui, selon des sources, discute d‘une entrée au capital de PSA, se retrouve ainsi au centre de la stratégie chinoise des deux constructeurs automobiles français. Désormais allié à Renault, il est aussi partenaire depuis 2003 de Nissan, avec lequel il réalise la majorité de son bénéfice, selon Citi Research.

“A nos yeux, le rapprochement avec Renault n‘aidera pas forcément PSA dans ses négociations sur un renforcement de son alliance en Chine”, estime Kristina Church, analyste automobile chez Barclays Capital.

En Bourse à 11h20, l‘action Renault prend 0,16% à 61,60 euros, surperformant l‘indice des valeurs automobiles européennes (-0,15%).

Le titre PSA cède 0,78% à 12,01 euros.

150.000 VÉHICULES PAR AN POUR COMMENCER

La cérémonie de signature de la coentreprise entre Renault et Dongfeng est programmée à Wuhan, en Chine, le 16 décembre.

En vertu d‘un partage des marchés géographiques avec Nissan, Renault avait laissé jusqu‘ici à son partenaire japonais la quasi-exclusivité du marché chinois. Sa présence en Chine se limite actuellement à l‘importation de 4X4 Koléos, fabriqués en Corée.

“L‘accord adresse un signal positif au marché sur l‘expansion de Renault en Chine et sur la vigueur de ses liens dans cette région du monde”, commente Kristina Church.

Le plan stratégique “Drive the change” prévoit une accélération de l‘internationalisation de Renault d‘ici 2016 en étendant la présence du groupe à de nouveaux marchés. Le constructeur a ainsi signé l‘an dernier son retour en Algérie, et annoncé en septembre son arrivée prochaine en Indonésie.

La coentreprise chinoise sera détenue à parts égales par Renault et Dongfeng et bénéficiera d‘un investissement initial total de 7,76 milliards de yuans (934 millions d‘euros), a précisé le groupe chinois dans un document transmis aux autorités boursières de Hong Kong.

Elle prévoit dans un premier temps de produire 150.000 véhicules par an et sera également chargée de construire et d‘assembler des moteurs. Elle pourrait à terme fabriquer aussi d‘autres équipements.

Renault, et Dongfeng collaboreront étroitement sur l‘ensemble des activités, dont la recherche et le développement, les achats, la production et le marketing. Les modèles Renault qui seront produits sur place n‘ont pas été communiqués mais les plans précédents évoquaient des dérivés des familles Mégane et Logan. Il est également très probable qu‘un véhicule électrique fasse à terme partie de l‘offre du groupe en Chine.

Avec PSA, Dongfeng a créé une JV qui a été renforcée en 2010 et possède désormais trois usines d‘assemblage, également basées à Wuhan.

Un renforcement des liens entre PSA et Dongfeng offrirait au français un apport d‘argent frais et permettrait d‘ouvrir la coentreprise chinoise sur d‘autres marchés asiatiques.

Edité par Dominique Rodriguez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below