3 décembre 2013 / 08:39 / dans 4 ans

ThyssenKrupp a levé 882 millions d'euros

FRANCFORT (Reuters) - ThyssenKrupp a annoncé mardi avoir levé 882,3 millions d‘euros par le biais d‘une augmentation de capital, l‘une des initiatives lancées par le groupe pour tenter d‘assainir un bilan mis à mal par la crise du marché mondial de l‘acier et des années de pertes sur les marchés américains.

ThyssenKrupp a procédé à une augmentation de capital de 882,3 millions d'euros en plaçant 51,5 millions d'actions nouvelles au prix unitaire de 17,15 euros. Le prix définitif se situe dans le bas de la fourchette indicative de 17,05 à 17,635 euros donnée par des sources lundi soir. /Photo prise le 18 novembre 2013/REUTERS/Ina Fassbender

Le premier sidérurgiste allemand a précisé qu‘il avait placé 51,5 millions d‘actions nouvelles auprès d‘investisseurs institutionnels au prix unitaire de 17,15 euros.

Le prix définitif se situe dans le bas de la fourchette indicative de 17,05 à 17,635 euros donnée par des sources lundi soir et représente une décote de 2,8% sur le cours de clôture de lundi.

ThyssenKrupp avait annoncé son intention d‘augmenter son capital vendredi soir, en même temps que la vente de son aciérie de Calvert, dans l‘Alabama, à ArcelorMittal et Nippon Steel & Sumitomo Metal pour 1,55 milliard de dollars (1,1 milliard d‘euros), un prix de vente situé dans le bas des estimations évoquées.

Le site de Calvert est l‘un des deux actifs de la filiale Steel Americas, qui comprend aussi une aciérie au Brésil et qui a été un foyer constant de pertes ces dernières années.

Aux difficultés de cette cession est venu s‘ajouter un nouveau revers puisque ThyssenKrupp a été obligé de reprendre au groupe finlandais Outokumpu l‘aciérie italienne de Terni et la filiale VDM d‘alliages à haute performance qu‘il lui avait vendues l‘an dernier.

Les analystes divergent sur l‘impact de l‘augmentation de capital: certains, comme ceux d‘Exane BNP Paribas, pensent qu‘elle suffira à ramener le “gearing” du groupe - le ratio de la dette nette rapportée aux fonds propres - à moins de 100% contre 200,6% fin septembre.

D‘autres, comme Lars Hettche, de Metzler, estiment qu‘elle est insuffisante et qu‘il en faudra une autre pour amortir les difficultés de l‘aciérie brésilienne et le coût de la reprise des actifs à Outukumpu.

Arno Schütze et Maria Sheahan; Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below