2 décembre 2013 / 11:34 / dans 4 ans

La production de pétrole russe à un record post-soviétique

La production de pétrole brut de la Russie, premier producteur mondial, a atteint en novembre un nouveau plus haut de l'ère post-soviétique à 10,61 millions de barils par jour (bpj), soit 43,44 millions de tonnes, selon le ministère de l'Energie. /Photo d'archives/REUTERS/Maxim Shemetov

MOSCOU (Reuters) - La production de pétrole brut de la Russie, premier producteur mondial, a atteint en novembre un nouveau plus haut de l‘ère post-soviétique à 10,61 millions de barils par jour (bpj), soit 43,44 millions de tonnes, selon des données publiées lundi par le ministère de l‘Energie.

Les compagnies russes, Rosneft en tête, accroissent leur production pour profiter des cours mondiaux élevés et elles sont aidées en cela par des mesures de soutien du gouvernement, qui accorde notamment des avantages fiscaux pour encourager la mise en valeur de gisements dans des provinces éloignées.

En octobre, la production russe était de 10,59 millions de barils par jour, ce qui constituait déjà un record.

A titre de comparaison, l‘Arabie saoudite, premier exportateur mondial, a produit 9,7 millions de barils par jour en novembre, et la production cumulée de l‘Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) a ce mois-là reculé à son plus bas niveau depuis mai 2011.

Le détail des chiffres du ministère montre que Rosneft a accru sa production de 0,5% à 3,89 millions de barils par jour ou 15,9 millions de tonnes, soit plus du double de la production du numéro deux russe, Lukoil.

La production effectuée dans le cadre d‘accords de partage de production -conçus dans les années 1990 pour encourager l‘investissement étranger- a de son côté bondi de 11% pour atteindre près de 1,3 million de tonnes ou 317.000 bpj.

Parmi ces projets figurent l‘exploitation du gisement Sakhaline-1 par Rosneft, ExxonMobil, ONGC et Sodeco, celui de Sakhaline-2 avec Gazprom, Shell, Mitsui et Mitsubishi, et Khariaga qui regroupe Total, Statoil et Zaroubejneft.

Le ministère n‘a pas communiqué la production détaillée de ces projets dits PSA (Production Sharing Agreements).

La production de gaz naturel a en revanche diminué de 4% à 1,93 milliard de mètres cubes, avec une baisse de 8% pour celle du géant Gazprom à 1,37 milliard de mètres cubes, selon le ministère.

Les ventes d‘hydrocarbures représentent plus de la moitié des recettes de l‘Etat russe.

Vladimir Soldatkine, Véronique Tison pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below