25 novembre 2013 / 17:28 / il y a 4 ans

Les Bourses européennes clôturent en hausse, Paris gagne 0,55%

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en hausse lundi, portées comme l‘ensemble des marchés d‘actions et le dollar par l‘accord conclu dimanche entre Téhéran et les grandes puissances sur le nucléaire iranien, qui, à contrario, pèse sur le pétrole.

LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES

L‘accord, qui prévoit de limiter l‘enrichissement d‘uranium en Iran en échange d‘un allégement des sanctions qui frappent le pays, a apaisé les tensions géopolitiques et creusé l‘appétit pour le risque sur l‘ensemble des marchés financiers dans le monde.

À Paris, le CAC 40 a fini en hausse de 0,55% à 4.301,97 points. Le Footsie britannique a pris 0,3% et le Dax allemand 0,88%. L‘EuroStoxx 50 a gagné 0,55% et le FTSEurofirst 300 a avancé de 0,41%.

L‘indice européen des transports et loisirs, premier bénéficiaire de l‘accord iranien grâce notamment aux compagnies aériennes, a pris 1,59%.

“C‘est un bon début mais il est trop tôt pour dire quels seront les effets à long terme de l‘accord”, note Jeremy Batstone-Carr, analyste de Charles Stanley.

L‘indice de volatilité VSTOXX, qui mesure l‘aversion au risque des investisseurs, a touché son plus bas niveau depuis 2007.

Aux valeurs, PSA Peugeot Citroën a pris 5,08%. Le groupe automobile a confirmé après la clôture la nomination au directoire de Carlos Tavares, ex-directeur général délégué chez Renault pour succéder à Philippe Varin en 2014.

Banca Monte dei Paschi di Siena a chuté de 7,52%, plus forte baisse de l‘indice Euro Stoxx 600. La banque a convoqué son conseil d‘administration mardi pour discuter “d‘opérations sur le capital de la banque”, signe qu‘elle prépare l‘augmentation de capital de 2,5 milliards d‘euros qu‘elle doit lancer d‘ici la fin de l‘année.

Le Brent de la mer du Nord est retombé vers les 110 dollars le baril après l‘accord, qui devrait se traduire par un retour progressif du brut iranien sur le marché de l‘or noir. Les sanctions imposées par l‘Occident à l‘Iran ont fait tomber la production de pétrole du pays à environ un million de barils par jour contre 2,5 millions avant leur imposition.

Les cours du brut pâtissent aussi de la hausse du dollar. Le yen, qui évolue inversement aux actions, a touché un plus bas de six mois, à 101,91 pour un dollar, et l‘euro a reculé face au billet vert, sous la barre de 1,35 dollar.

Juliette Rouillon pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below