21 novembre 2013 / 09:09 / il y a 4 ans

Les PME se plaignent des retards de paiement

PARIS (Reuters) - Vivendi, Nexity et Renault sont les trois grands groupes français les plus mal notés par leurs fournisseurs, Legrand, Schneider Electric et Dassault Aviation étant les plus appréciés, selon une enquête publiée jeudi.

Selon une enquête réalisée par l'institut OpinionWay pour le compte de la Médiation interentreprises et l'organisation Croissance Plus, Vivendi, Nexity et Renault sont les trois grands groupes français les plus mal notés par leurs fournisseurs sur les critères de la qualité de leurs relations commerciales et du respect de leurs délais de paiement, Legrand, Schneider Electric et Dassault Aviation étant les plus appréciés. /Photo d'archives/REUTERS/Thierry Roge

Réalisée par l‘institut OpinionWay pour le compte de la Médiation interentreprises et l‘organisation Croissance Plus, cette enquête évalue les grandes entreprises françaises en fonction de la qualité de leurs relations commerciales et du respect de leurs délais de paiement.

Elle fait apparaître que, pour 23% des PME interrogées, les relations avec leurs principaux clients se sont dégradées en 2012, contre seulement 14% qui évoquent une amélioration et 63% un statu quo.

Mais elles sont aussi 57% à faire état d‘un allongement de leurs délais de paiement, un problème majeur qui met à mal les trésoreries des entreprises, contre 38% qui estiment qu‘ils sont restés stables.

“Ces résultats montrent une prise d‘otage des PME par les grands groupes”, déclare Stanislas de Bentzmann, président de Croissance Plus. “Il faut savoir qu‘un jour de retard de paiement c‘est un milliard en moins de trésorerie pour les TPE/PME.”

“Les PME ne doivent pas être les banquiers des grands groupes. Cette enquête confirme que des sanctions doivent être imposées aux mauvais payeurs”, ajoute-t-il.

Le médiateur national des relations interentreprises, Pierre Pelouzet, qui a été saisi cette année de cas de “racket au CICE” -des entreprises imposant à leurs fournisseurs des ristournes équivalant au crédit d‘impôt compétitivité emploi- souligne pour sa part que “la qualité des relations entre les entreprises constitue un facteur clé de compétitivité.”

“Alors que l‘on entraperçoit une fragile reprise économique, il est crucial de restaurer la confiance entre les grands groupes et leurs fournisseurs afin que ces derniers n‘aient plus peur de voir leurs contrats signés mais non respectés”, déclare-t-il.

L‘enquête a été réalisée du 15 juillet au 22 octobre auprès de milliers de prestataires de 60 des plus grandes entreprises françaises, qui ont noté individuellement leurs clients.

Legrand, Schneider Electric, Dassault Aviation et plus généralement les secteurs des biens d‘équipement, aéronautique et matériaux sont les mieux notés.

Les opérateurs téléphoniques, l‘automobile, le BTP et la grande distribution, à l‘exception notable de Système U, sont les plus mal classés.

Yann Le Guernigou, édité par Yves Clarisse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below