20 novembre 2013 / 07:28 / il y a 4 ans

Euronext privilégie son introduction en Bourse

La Bourse Euronext privilégie une introduction en Bourse pour sortir du périmètre de NYSE Euronext qui vient d'être racheté par IntercontinentalExchange mais n'exclut pas, sous certaines conditions, un éventuel rapprochement, selon son directeur général, Dominique Cerutti. /Photo d'archives/Brendan McDermid

PARIS (Reuters) - La Bourse Euronext privilégie une introduction en Bourse pour sortir du périmètre de NYSE Euronext qui vient d'être racheté par IntercontinentalExchange mais n'exclut pas, sous certaines conditions, un éventuel rapprochement, déclare son directeur général, Dominique Cerutti dans une interview publiée mercredi par le quotidien Les Echos.

ICE entend se séparer des marchés européens au comptant de NYSE Euronext pour ne conserver que l'activité produits dérivés assurée pour l'essentiel par le London International Financial Futures (Liffe).

Dominique Cerutti précise qu'Euronext, qui comprend les Bourses d'Amsterdam, Bruxelles, Lisbonne et Paris, conservera certains produits dérivés, notamment les contrats sur matières premières comme le blé qui, dit-il, "représentent environ 15% à 20% des dérivés de l'actuel NYSE Euronext".

Interrogé sur un possible rapprochement avec d'autres acteurs de marché, il déclare n'avoir reçu aucune offre pour l'instant.

"Nous n'examinons pas un scénario de cession ou, à ce stade, des partenariats capitalistiques (...) En revanche, si à l'avenir il y a des offres, ICE les étudiera certainement (...) Mais il faudrait que celles-ci soient, en terme de valeur, de calendrier, et de risques d'exécution, comparables ou meilleures pour les actionnaires et les communautés économiques et financières à une introduction en Bourse", dit-il.

A un horizon plus éloigné, il n'exclut pas une consolidation des Bourses en zone euro.

"La zone euro s'est fédérée dans plusieurs domaines depuis la crise. Il semble logique qu'il y ait dans le futur un ensemble cohérent d'infrastructures de marché qui joue un rôle accru de financement de l'économie en zone euro. Une consolidation des Bourses qui opèrent en zone euro n'est donc pas à exclure à l'avenir", souligne-t-il.

Raoul Sachs, édité par Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below