15 novembre 2013 / 12:17 / dans 4 ans

Les Bourses européennes dans le vert à la mi-journée

Les Bourses européennes s'étaient retournées à la hausse vendredi à mi-séance, soutenues par la hausse de Vivendi et la perspective que la Fed maintiendra sa politique de soutien à la croissance. Vers 13h, le CAC 40 prend 0,17% à Paris, le Dax gagne 0,16% à Francfort et le FTSE avance de 0,4% à Londres. /Photo prise le 15 novembre 2013/ REUTERS/Remote/Pawel Kopczynski

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes s‘étaient retournées à la hausse vendredi à mi-séance, soutenues par la hausse de Vivendi et la perspective que la Fed maintiendra sa politique de soutien à la croissance.

Lors de son audition par la commission bancaire du Sénat jeudi, Janet Yellen, qui a été choisie par Barack Obama pour remplacer Ben Bernanke à la présidence de la Réserve fédérale américaine en janvier, a jugé important le maintien des 85 milliards de dollars de rachats mensuels de la banque centrale tant que l‘économie resterait fragile.

Par ailleurs, l‘inflation au sein de la zone euro a été confirmée à 0,7% par Eurostat, son plus bas niveau en quatre ans. C‘est la première fois depuis février 2010 que l‘inflation passe sous la barre de 1%.

À Paris, le CAC 40 prend 0,17% à 4.291,15 points vers 13h. À Francfort, le Dax gagne 0,16% et à Londres, le FTSE 0,4. L‘indice paneuropéen EuroStoxx 50 progresse de 0,04%.

Aux valeurs, le suédois Hennes & Mauritz (H&M) gagne 1,71% après avoir fait état d‘une hausse de 1%, comme prévu, de ses ventes à périmètre comparable en octobre.

Vivendi s‘adjuge près de 4% et reste en tête des hausses du CAC 40 et de l‘EuroFirst 300, au lendemain de la publication de ses résultats trimestriels et de l‘annonce que le projet de scission de sa principale division, l‘opérateur SFR, était en bonne voie.

Sur le marché des changes, le yen accentue son recul face au dollar et est passé à un plus bas de deux mois face au dollar (à 100,315 yens). “Les dynamiques sous-jacentes sont favorables à une dépréciation du yen”, souligne George Saravelos de chez Deutsche Bank. Il prévoit que la monnaie japonaise pourrait reculer jusqu‘à 105 yens pour un dollar.

Toutefois, en dépit des propos de la vice-présidente de la Fed, le dollar reste stable face à un panier de devise.

“Janet Yellen semble avoir trouvé le bon équilibre”, souligne Stan Shamu, responsable de la stratégie chez IG. “Il n‘y a pas eu de courant de vente du dollar sur ses commentaires, tandis que les actions américaines ont atteint des records.”

Les cours du pétrole sont stables et le baril de Brent évolue autour de 108,20 dollars, porté par les perturbations des exportations libyennes et un regain de confiance des investisseurs après les déclarations de Yellen.

Constance De Cambiaire pour le service français, édité par Juliette Rouillon

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below