7 novembre 2013 / 06:59 / dans 4 ans

Le retour à la croissance se confirme pour Veolia en 2014

Le résultat opérationnel récurrent de Veolia Environnement a augmenté de 20,4% au cours des neuf premiers mois de 2013 et le groupe a confirmé l'ensemble de ses objectifs. Les résultats de Veolia restent toutefois freinés par la baisse des volumes de déchets traités en Europe et par une érosion des marges dans l'eau en France. /Photo d'archives/REUTERS/Pascal Rossignol

par Benjamin Mallet

PARIS (Reuters) - Veolia Environnement a publié jeudi un résultat opérationnel récurrent en hausse de 20,4% au cours des neuf premiers mois de 2013 et a indiqué que 2014 devrait être “en ligne” avec ses perspectives de croissance à moyen terme.

Le numéro un mondial du traitement de l‘eau et des déchets, dont les résultats restent freinés par la baisse de ses volumes dans la propreté en Europe, a confirmé qu‘il visait après 2013 une croissance organique de ses ventes supérieure à 3% par an et une hausse de sa capacité d‘autofinancement opérationnelle (Ebitda) de plus de 5% par an.

“Nous serons en 2014 un groupe intégré dont les activités, bien positionnées sur les géographies des pays dynamiques, pourront exprimer pleinement tout leur potentiel de croissance”, a déclaré lors d‘une conférence téléphonique son PDG, Antoine Frérot.

Veolia, qui met en oeuvre un important programme de cessions et cible en priorité les pays émergents et les industriels, a notamment souligné que son accord avec EDF au sujet de Dalkia, leur coentreprise de services énergétiques, lui permettrait de rééquilibrer ses activités en faisant passer l‘international de 49% à 66% de son volume global.

“Tout indique pour nous aujourd‘hui que, dès 2014, nous devons retrouver des tendances qui sont en ligne avec nos objectifs post-2013, et notamment une croissance de la (capacité d‘autofinancement opérationnelle) autour de 5%”, a de son côté déclaré le directeur financier Pierre-François Riolacci.

Les résultats semestriels de Veolia et la confirmation de ses objectifs font bondir l‘action en Bourse. Elle gagne 6,35% à 12,975 euros à 11h15, plus forte hausse du CAC 40 (-0,15%), portant sa progression à près de 42% depuis le début de l‘année.

“Le marché recherche les valeurs avec des éléments suggérant que l‘on a atteint un point bas”, a estimé Frédéric Rozier, conseiller de gestion chez Meeschaert Gestion Privée, qui juge toutefois les investisseurs “très généreux” avec le groupe, dont la progression en Bourse a été freinée par le poids de sa dette.

OBJECTIF D‘ÉCONOMIES CONFIRMÉ

Veolia a également fait savoir qu‘il avait repris ses discussions avec la CDC en vue de se désengager de Transdev, l‘entreprise de transport public qu‘ils détiennent aujourd‘hui à parité, une opération bloquée par le report du transfert de la SNCM à Veolia, la compagnie maritime connaissant d‘importantes difficultés financières.

Le groupe, qui prévoit toujours de descendre à 40% du capital de Transdev dans un premier temps, n‘a toutefois pas fourni de nouveau calendrier précis.

Veolia a enregistré à fin septembre un résultat opérationnel récurrent de 620,8 millions d‘euros, une capacité d‘autofinancement opérationnelle (Ebitda) de 1.294 millions (-7,9%) et des ventes de 16.155 millions (-4,0% en données brutes, -1,9% en organique).

Le groupe a en particulier souligné que la baisse des volumes de déchets continuait de se tasser, à -0,7% à fin septembre contre -3,5% à fin mars et -1,1% à fin juin.

Il a aussi confirmé l‘ensemble de ses objectifs pour 2013, qui incluent un endettement financier net compris entre 8 et 9 milliards d‘euros à fin 2013 - contre 9,6 milliards à fin septembre.

Cet objectif passe toujours par un programme de cessions de 6 milliards d‘euros sur 2012-2013, quasiment réalisé depuis l‘annonce de la vente des parts du groupe dans la société Eaux de Berlin.

Veolia a également redit viser pour 2013 une réduction de ses coûts d‘exploitation bruts de 270 millions d‘euros, ainsi qu‘un dividende stable à 0,70 euro par action.

Le groupe a en outre annoncé que Philippe Capron, actuellement directeur financier de Vivendi, remplacerait à compter de janvier 2014 son actuel directeur financier Pierre-François Riolacci, confirmant ainsi une information révélée par Reuters.

Avec Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Dominique Rodriguez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below