30 octobre 2013 / 20:10 / il y a 4 ans

Wall Street finit en repli après la Fed

LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS

NEW YORK (Reuters) - La Bourse de New York a terminé dans le rouge mercredi après quatre séances consécutives de hausse, le nouveau communiqué de politique monétaire de la Réserve fédérale ayant pris acte d‘une dégradation des perspectives économiques qui occulte le maintien du soutien de la banque centrale aux marchés.

Pratiquement inchangés avant la publication des conclusions de la Fed, les grands indices de Wall Street se sont rapidement orientés à la baisse pour toucher leurs plus bas du jour dans les minutes qui ont suivi.

Le Dow Jones des 30 principales valeurs vedettes de la cote a perdu au final 61,59 points, soit 0,39%, à 15.618,76. Le Standard & Poor‘s, plus large et principale référence des gérants, a cédé 8,64 points (-0,49%), à 1.763,31 et le Nasdaq Composite, à forte composante technologique, a reculé de 21,72 points (-0,55%) à 3.930,62.

Si les investisseurs s‘attendaient à ce que la Fed ne modifie en rien sa politique monétaire et ses achats d‘obligations, son communiqué n‘a pas suffi pour prolonger le rally des derniers jours, qui avait permis au Dow et au S&P 500 d‘inscrire de nouveaux records.

“S‘il n‘y a fondamentalement aucune différence entre ce communiqué et les précédents, il est évident que celui-ci n‘est pas aussi ‘colombe’ que l‘attendaient certains investisseurs, alors que le rally commençait à tirer un peu en longueur”, estime Michael Mullaney, responsable de la stratégie d‘investissement de Fiduciary Trust à Boston.

Avant la décision de la Fed, l‘enquête mensuelle du cabinet ADP avait fait état de 130.000 créations d‘emploi dans le secteur privé en octobre, un chiffre inférieur de 20.000 aux attentes. Quant aux statistiques officielles des prix à la consommation, elles ont montré que l‘inflation restait contenue.

La plupart des analystes s‘attendent à ce que la Fed attende mars pour réduire ses achats d‘obligations, qui ont constitué cette année l‘un des principaux moteurs de la hausse de Wall Street et permis au S&P de gagner plus de 20% en dix mois.

GM MONTE, CRITEO S‘ENVOLE

Parmi les grands groupes américains ayant publié leurs résultats ce mercredi, General Motors a gagné 3,24% après avoir fait état d‘un bénéfice trimestriel meilleur qu‘attendu, grâce au dynamisme du marché automobile américain et à la réduction de ses pertes en Europe.

A la baisse, le spécialiste des transferts d‘argent internationaux Western Union a chuté de 12,4% après la publication d‘un bénéfice en baisse de 20% au troisième trimestre, pour cause de recul du chiffre d‘affaires et de hausse des charges.

La start-up française Criteo a quant à elle brillé pour sa première séance de cotation, le titre terminant la séance à 35,39 dollars, soit 14% au-dessus de son cours d‘introduction, après un pic à 45 dollars en séance.

Dans les transactions hors séance après la clôture, Facebook prenait plus de 10% en réaction à l‘annonce d‘un bond de 60% de son chiffre d‘affaires au troisième trimestre.

Selon les données Thomson Reuters, sur les 313 sociétés du S&P 500 qui avaient publié leurs résultats avant l‘ouverture ce mercredi, 68,4% ont dépassé les attentes en terme de bénéfices, un ratio supérieur à celui de 63% enregistré depuis 1994 comme à celui de 66% des quatre derniers trimestres.

Les performances sont plus mitigées pour ce qui est du chiffre d‘affaires, avec 53,7% des sociétés de l‘indice dépassant le consensus, contre 61% depuis 2002 et 49% sur les quatre derniers trimestres.

Ryan Vlastelica; Marc Angrand pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below