7 octobre 2013 / 07:42 / il y a 4 ans

Société générale va monter à 92,4% dans Rosbank

Société générale a confirmé lundi la signature d'un accord avec VTB pour lui reprendre la participation d'environ 10% qu'elle détient dans Rosbank, filiale russe de la banque française, en échange d'un certain nombre d'actifs russes. Cet accord,avait été annoncé par Reuters dimanche. /Photo prise le 1er août 2013/Benoît Tessier

PARIS/MOSCOU (Reuters) - Société générale a confirmé lundi la signature d'un accord avec VTB, la deuxième banque de Russie, pour lui reprendre sa participation d'environ 10% dans Rosbank, filiale russe du groupe français, en échange d'un certain nombre d'actifs russes.

Cet accord, qui avait été annoncé par Reuters dimanche, permettra au groupe français de porter à 92,4% sa participation dans Rosbank.

SocGen a investi plusieurs milliards d'euros dans sa filiale russe ces dernières années pour la redresser mais s'est heurtée à divers obstacles, parmi lesquels une crise de management au printemps après l'inculpation pour corruption du directeur général de sa filiale, Vladimir Goloubkov.

En échange de ses 10% du capital, VTB, entré au tour de table de Rosbank en 2010, recevra des actions de sociétés russes, un portefeuille de prêts à des entreprises russes et des actifs immobiliers situés en Russie, ont précisé les deux banques.

VTB, contrôlé par l'Etat russe, avait déclaré en mai que sa participation dans Rosbank n'était pas stratégique et qu'il avait engagé des discussions en vue de s'en séparer.

Société générale précise dans un communiqué que "cette transaction aura un impact financier positif sur Rosbank et un impact limité sur le ratio Core Tier 1 du groupe Société Générale".

La transaction doit être bouclée au quatrième trimestre.

A la Bourse de Paris, l'action Société générale perdait 0,81% à 38,605 euros à 9h45 alors que l'indice sectoriel européen Stoxx abandonnait 0,66% et le CAC 40 1,22%.

SocGen est entré au capital de Rosbank en 2006. Parmi les actionnaires minoritaires de la banque russe figure le magnat des métaux Vladimir Potanine, qui a un temps contrôlé la société avec son partenaire Mikhaïl Prokorov.

Megan Davies à Moscou; Gwénaëlle Barzic et Marc Angrand à Paris, édité par Benoît Van Overstraeten

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below