3 octobre 2013 / 10:52 / il y a 4 ans

Les Bourses européennes en baisse à la mi-journée, sauf Londres

A l'exception de la place londonienne, les Bourses européennes étaient en légère baisse jeudi à la mi-séance, les inquiétudes sur les blocages politiques américaines semblant avoir pris le pas sur des indicateurs chinois et européens plutôt positifs. Vers 12h30, le CAC 40 perdait 0,36% à Paris, le Dax cédait 0,2% à Francfort, tandis que le FTSE avançait de 0,19% à Londres. /Photo d'archives/REUTERS/John Schults

PARIS (Reuters) - A part la place londonienne, qui a sous-performé ses principales concurrentes ces derniers jours, les Bourses européennes étaient en légère baisse jeudi à la mi-séance, les inquiétudes sur les blocages politiques américaines semblant avoir pris le pas sur des indicateurs chinois et européens plutôt positifs.

À Paris, le CAC 40 perdait 0,36% (-15,05 points) à 4.143,11 points vers 12h30. À Francfort, le Dax cédait 0,2% tandis qu‘à Londres, le FTSE avançait de 0,19%. L‘indice paneuropéen EuroStoxx 50 se repliait de 0,17%.

Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en baisse de 0,1% à 0,3%.

Dans la zone euro, le début de reprise de l‘activité du secteur des services s‘est amplifié en septembre et, en août, les ventes ont détail y ont augmenté bien plus que prévu.

En Chine, la croissance de l‘activité du secteur des services a atteint en septembre son plus haut niveau depuis six mois grâce à la hausse de la demande, une évolution qui devrait soutenir la croissance du PIB.

Mais aux Etats-Unis, alors que les services fédéraux sont fermés pour le troisième jour d‘affilée faute d‘accord sur le budget, les intervenants jugent de plus en plus probables des négociations tendues sur le plafond de la dette qui, s‘il n‘est pas relevé, mettrait la première économie mondiale en situation de défaut technique.

Les Bourses européennes, hormis Paris, étaient en légère hausse en début de séance, regagnant une partie du terrain perdu la veille, soutenues entre autres par le sentiment, alimenté par un responsable de la Fed, que l‘impasse budgétaire aux Etats-Unis pouvait se traduire par un report du dénouement de programme d‘assouplissement quantitatif de la banque centrale américaine.

La Bourse de Paris recule plus que les autres en raison notamment de la baisse de 2,42% de l‘action Schneider, repli le plus marqué de l‘indice Euro Stoxx 50, à la suite d‘une baisse de recommandation sur la valeur par Exane BNP Paribas.

Londres est de son côté tirée par la hausse de 0,73% de l‘action BP après que la “major” britannique a obtenu gain de cause de la part de la justice américaine au sujet des indemnisations liées à la marée noire de 2010 dans le golfe du Mexique, une décision qui pourrait lui permettre d‘économiser plusieurs milliards de dollars.

Le dollar, qui a subi ces derniers jours le contrecoup des blocages politiques américains, se stabilise face à un panier de devises non loin d‘un point bas de huit mois.

Les cours du brut, en repli modeste, sont, avec le billet vert, les actifs financiers qui pâtissent le plus du “shutdown” aux Etats-Unis, les intervenants de marché redoutant les conséquences de cette situation sur la demande d‘or noir du pays, premier consommateur mondial.

Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below