27 septembre 2013 / 12:42 / il y a 4 ans

L'inflation en Allemagne s'éloigne encore de l'objectif BCE

BERLIN (Reuters) - L‘inflation a décéléré au rythme annuel de 1,4% en Allemagne en septembre, s‘éloignant encore un peu plus de l‘objectif fixé par la Banque centrale européenne -un petit peu moins de 2%- et ne remettant nullement en cause la politique monétaire ultra-accommodante de la BCE.

L'inflation annuelle a ralenti au rythme de 1,4% en septembre en Allemagne, contre 1,5% en août, suivant les données provisoires publiées par l'Office fédéral de la statistique, alors que les économistes interrogés par Reuters prévoyaient une stagnation. /Photo d'archives/REUTERS/Johannes Eisele

Une baisse des prix de l‘énergie explique ce tassement, intervenu après une hausse de 1,5% du coût de la vie en août, suivant les données provisoires publiées vendredi par l‘Office fédéral de la statistique.

Les économistes interrogés par Reuters anticipaient une inflation inchangée de 1,5%.

“On serait encore bien en peine de déceler des pressions inflationnistes dans la première économie de la zone euro”, commente Carsten Brzeski, économiste d‘ING, observant l‘absence totale de répercussions sur les prix des copieuses hausses salariales intervenues cette année.

“Pour la zone euro, cela a deux implications au moins: le rééquilibrage reste un processus qui marche mal; la BCE peut poursuivre sa politique monétaire hautement accommodante”.

Lors de sa réunion de politique monétaire du début du mois, la BCE a confirmé qu‘elle conserverait des taux ultra-bas pour une période prolongée et Jörg Asmussen, membre de son directoire, a déclaré jeudi que la politique monétaire resterait généreuse aussi longtemps que nécessaire.

Les économistes interrogés par Reuters ne voient pas la BCE modifier les taux directeurs à l‘occasion de la réunion de mercredi prochain à Paris.

L‘inflation allemande est constamment restée inférieure à l‘objectif de la BCE cette année, après avoir fait quelques poussées au-dessus l‘an dernier.

Les dernières statistiques parues ne révèlent aucune fièvre inflationniste en Allemagne, en dépit d‘une économie robuste. Toutefois, si les indices de sentiment se sont améliorés, les statistiques des exportations et de l‘industrie se sont révélées décevantes ces derniers temps.

Après une contraction fin 2012 et un démarrage poussif cette année, l‘économie allemande a accéléré au deuxième trimestre, affichant un taux de croissance sans équivalent depuis plus d‘un an. Néanmoins, les économistes dans l‘ensemble anticipent un ralentissement du rythme du PIB au troisième trimestre.

Une inflation modérée, un taux d‘emploi élevé, des hausses salariales et des taux d‘intérêt bas stimulent la consommation des ménages allemands. La conjoncture économique mondiale médiocre affectant l‘exportation, moteur traditionnel de l‘économie allemande, celle-ci doit s‘appuyer davantage à présent sur ce pilier de croissance.

La statistique définitive de l‘inflation sera publiée le 11 octobre.

Michelle Martin; Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Dominique Rodriguez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below